Le Sgen dans les medias : du 22 mars au 1° avril 2016.

Publié le mardi 5 avril 2016 par Bineta N'diaye, attachée de presse

Revue de presse

revue de presse le Sgen dans les medias1er avril 
AEF  

« La situation sociale de CentraleSupélec est extrêmement tendue », estime le Sgen-CFDT dans une lettre ouverte
« La situation sociale de l’établissement est extrêmement tendue. Pour le Sgen-CFDT, des changements dans les pratiques de gouvernance sont indispensables, pour plus de respect des personnels et de leur travail », écrit le syndicat dans une lettre ouverte à Thierry Mandon, le 30 mars 2016, à propos de CentraleSupélec. « Il n’est pas acceptable, par exemple, que le CHSCT n’ait pas été réuni une seule fois en 2015 alors que les besoins sont importants au terme d’un processus de fusion que les personnels ne souhaitaient pas. » Le Sgen-CFDT demande au secrétaire d’État d’ajouter un volet RH à la mission que doit effectuer l’IGAENR sur l’état des finances de l’école, et « qu’un expert soit nommé, qui se centrerait spécifiquement sur les questions relatives à la qualité de vie au travail de l’ensemble des salariés ». Pour Francis Trélin, élu au CT, « une crise sociale majeure est possible ».

Un peu plus d’un an après la fusion effective entre Centrale et Supélec, au 1er janvier 2015, des inquiétudes importantes des personnels du nouvel établissement, CentraleSupélec, sont rendues publiques par le Sgen-CFDT, au travers d’une lettre ouverte à Thierry Mandon datée du 30 mars 2016. Dans ce courrier, le syndicat évoque une « situation sociale extrêmement tendue » et formule deux requêtes :

  • d’une part, une audience entre les représentants des personnels Sgen-CFDT et les inspecteurs IGAENR chargés de réaliser un diagnostic financier de l’établissement, pour « leur permettre d’exposer leur vision de l’état actuel du dialogue social dans l’établissement » et de « rendre compte des processus d’harmonisation gestionnaire en cours entre les anciennes écoles Centrale et Supélec, de l’impact de la fusion dans les campus de province, ou encore du statut précaire des personnels contractuels qui sont les laissés-pour-compte de cette fusion » ;
  • d’autre part, « d’insérer un volet ressources humaines dans la mission de l’IGAENR » et pour cela, « qu’un expert soit nommé », qui « se centrerait spécifiquement sur les questions relatives à la qualité de vie au travail de l’ensemble des salariés, condition de l’amélioration de leur créativité et de leur motivation professionnelle ».

FRANCIS TRÉLIN (CFDT) : « POUR MOI, CENTRALESUPÉLEC, C’EST LE TITANIC »

Contacté par AEF, Francis Trélin, secrétaire de section CFDT à CentraleSupélec et élu des personnels techniques au CT, expose les raisons des inquiétudes relayées dans la lettre. Selon lui, plusieurs problèmes se cumulent, sur fond de malaise dû à un sentiment « d’absorption d’une école (Supélec) par l’autre (Centrale) » : de grandes difficultés financières, des incertitudes sur l’avenir des campus de Rennes et Metz, un chantier d’harmonisation de la gestion des personnels aux statuts divers à peine entamé alors qu’il doit aboutir au 1er janvier 2017, et le début de la réforme du cursus ingénieur.

Une absorption « brutale » de Supélec par Centrale, dénonce le Sgen-CFDT

« Les trois quarts de l’organigramme de CentraleSupélec, ce sont des Centraliens », pointe du doigt Francis Trélin, ingénieur de recherche venu de Supélec. « On nous a expliqué que nous, personnels de Supélec, ne connaissions pas les règles du public. Le cadres administratifs ont donc été remplacés par des gens venus de Centrale, sans licenciements bien sûr, mais avec des mises au placard. L’absorption a été nette et brutale. Nous sommes dans la problématique des risques psychosociaux. Tous les jours, j’entends une histoire nouvelle, alors même que beaucoup ont honte et peur de parler de leur situation. »

CentraleSupélec serait en déficit. « Le problème fondamental est que CentraleSupélec est en grande difficulté sur le plan financier, et qu’Hervé Biausser [directeur général] a annoncé lors d’une réunion préparatoire au prochain CA que l’école est en déficit pour l’année 2015″, indique d’abord Francis Trélin. « Le projet de fusion reposait sur une logique de 1+1 = 3, mais la réalité est tout autre. Il y a eu des pertes en ligne, car Supélec étant passée sous statut public, elle a perdu certains avantages, comme l’éligibilité au CIR et le passage des contrats de recherche auparavant financés aux coûts complets au système du coût marginal. Il y a eu aussi la réforme de la taxe d’apprentissage. Au final, il n’y a aucune marge de manœuvre pour harmoniser les salaires, ni pour assurer aux contractuels un système de revalorisation des salaires comparable à celui des fonctionnaires. »

Le choc des cultures privé/public. Ce chantier RH, complexe, doit être bouclé au 1er janvier 2017 mais il « commence seulement maintenant », explique l’élu CFDT. « L’administration de CentraleSupélec, fortement centralienne, ne sait pas négocier et n’a jamais voulu le faire. Le cadre de gestion des contractuels commence à peine à être discuté, sur la base d’un référentiel conçu par le cabinet Deloitte sur lequel nous n’avons aucune vue, alors que nous le réclamons depuis deux ans ! » Francis Trélin rappelle que « la culture de Centrale, école publique, est radicalement différente de celle de Supélec, école privée », et que les personnels de Supélec ne s’y retrouvent pas. « En moyenne, chaque année, nous avions tous plus ou moins le même avancement, ouvriers comme enseignants. Mais dans la fonction publique, il y a une différence extraordinaire dans l’évolution des courbes selon les catégories : quand certains ouvriers voient leur salaire augmenter de 0,4 % par an sur 20 ans, la hausse peut-être de 4 ou 5 % pour certains maîtres de conférences et professeurs ! »

Le devenir des campus de Metz et de Rennes. Autre sujet d’inquiétude, qui a précipité la prise de conscience chez les personnels concernés : la stratégie de la direction pour les campus délocalisés de l’ancienne Supélec à Metz et à Rennes. « En janvier, lors de ses vœux, Hervé Biausser a annoncé qu’il n’y aurait plus d’élèves primo-entrants affectés sur ces campus. Cela va à l’encontre de la politique volontariste menée par Supélec dans ces régions et déstabilise beaucoup les personnels. Cela fera une centaine d’étudiants en moins sur chaque campus, que la direction propose de remplacer par des étudiants étrangers dans des cursus de masters spécialisés plus rentables. Mais c’est un échec programmé, car les étrangers ne connaissent ni Metz, ni Rennes ! »

La réforme du cursus ingénieur. « Pour l’instant, ce sont les personnels techniques et administratifs qui ont souffert de la fusion, car les enseignants, eux, n’ont pas vu leurs conditions de travail changer. Mais avec la construction du nouveau cursus CentraleSupélec, conçu selon une vision typiquement centralienne, ils vont être eux aussi impactés », prévoit Francis Trélin, qui n’exclut pas alors « une crise sociale majeure ». « Pour moi, CentraleSupélec, c’est le Titanic », dit-il.

 

31 mars

LE JOURNAL LA MARSEILLAISE 
Soutenue par la présidente sortante Anne Fraïsse, les syndicats de gauche Snesup-FSU et Sgen-CFDT, la liste de Patrick Gilli obtient 12 des 16 sièges en jeu dans les deux principaux collèges d’enseignants chercheurs et profs d’université.
30 mars 
L’ETUDIANT 
De 2006 à 2008, Matthieu Gallou est membre du conseil scientifique de l’UBO puis du CEVU (conseil des études et de la vie universitaire) à partir de 2008. En 2012, il siège comme représentant de l’enseignement supérieur et de la recherche au sein du conseil syndical régional du Sgen-CFDT Bretagne. En 2014, il est secrétaire fédéral à l’enseignement supérieur et à la recherche au sein de la fédération nationale des syndicats Sgen-CFDT. Il siège au comité national ministériel de suivi de la licence-licence pro (CSL-Lpro) et au comité national ministériel de suivi du master (CSM). Élu en juin 2015 au CNESER (Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche), il siégeait depuis juillet à la commission permanente. Élu à la présidence de l’UBO, il s’engage à abandonner l’ensemble de ces mandats pour se consacrer entièrement à l’université.
Repris par J’ACTIV
LE MONDE 
Les proviseurs se positionnent face à des blocages qui n’ont plus rien à voir avec les rassemblements « bon enfant » contre le CPE d’il y a dix ans, soutient le SNPDEN. Dans les rangs du SGEN-CFDT, aussi, l’inquiétude était manifeste : dans un communiqué diffusé mercredi après-midi, ce syndicat réformiste a expliqué « ne pas être favorable à une fermeture a priori (…) mais inviter les personnels de direction à l’envisager si la sécurité des élèves et des personnels n’est plus assurée ».
 
29 mars 
AEF
Université de Bretagne-Occidentale : Matthieu Gallou est élu président
MANDATS SYNDICAUX
Adhérent de la section UBO-ENIB du Sgen-CFDT depuis 2007, Matthieu Gallou est appelé en 2012 à siéger comme représentant de l’enseignement supérieur et de la recherche au sein du conseil syndical régional du Sgen-CFDT Bretagne. Depuis 2014, il est secrétaire fédéral « enseignement supérieur et recherche » au sein de la fédération nationale des Syndicats Sgen-CFDT. Il siège à ce titre au Comité national ministériel de suivi de la licence-licence pro et au Comité national ministériel de suivi du master. En juin dernier, il est élu au Cneser et siège depuis juillet à la commission permanente. Il s’est engagé à abandonner l’ensemble de ces mandats en cas d’élection à la présidence de l’UBO.
25 mars 
OUEST FRANCE 
« Après six années de gel des salaires, le gouvernement propose une augmentation de 0,6 % au 1er juillet et le même pourcentage le 1er février 2017. Pour nous tous, ce n’est pas suffisant », commente Luc Savatier, secrétaire générale SGEN CFDT
Les représentants CFDT ont exposé la situation au directeur du cabinet du préfet. « On a rappelé les négociations salariales obligatoires chaque année, relaye aux grévistes Luc Savatier. On a aussi parlé de conditions de travail qui se dégradent et des contrats précaires. Le directeur fera remonter ça au préfet et aux ministères compétents de l’État. »
23 mars 
AEF
Suivi de carrière le Sgen-CFDT dénonce « l’incapacité du ministère à piloter politiquement le dossier »

« Les sections CNU doivent se saisir du suivi de carrière. Sinon, tôt ou tard, d’autres s’en empareront ! », déclare le Sgen-CFDT après l’annonce par la CP-CNU d’un nouveau moratoire sur la généralisation du suivi de carrière prévue par le décret du 2 septembre 2014. « Préfère-t-on que ce suivi soit assuré par les présidents d’université, ou par un corps d’inspection créé de toutes pièces ? L’histoire est pleine d’exemples de ce type, où ceux qui s’opposaient à des mesures les réclament ensuite quand des dispositifs moins favorables se mettent en place. » Pour le syndicat, « la contestation du suivi de carrière s’est nourrie de l’incapacité du ministère à piloter politiquement le dossier ».

« L’évaluation des agents est une règle de la fonction publique qui a pour objectif de vérifier le bon accomplissement des missions de service public confiées à chacun. Le respect des règles de la fonction publique est aussi à voir comme une garantie de notre appartenance à cette même fonction publique. Vouloir s’en extraire pourrait laisser penser que nous pourrions ne plus en être », écrit le Sgen-CFDT qui s’inscrit clairement contre les motions votées dans une quarantaine de sections du CNU et contre la pétition lancée et soutenue notamment par l’Ases (Association des sociologues enseignant·e·s du supérieur), le Snesup-FSU ou encore la Ferc-Sup-CGT.

Le Sgen-CFDT rappelle que l’évaluation individuelle prévue dans le décret de 2009 a laissé la place à un « suivi de carrière mené par les pairs et assuré au niveau national par les sections CNU », lequel « n’a pas pour objectif de procéder à un classement ou à une notation ». « Les recommandations éventuelles émises par les pairs lors de l’étude des rapports d’activité n’ont pour objectif que d’accompagner les enseignants-chercheurs dans l’accomplissement de l’ensemble de leurs missions dans les meilleures conditions possibles. On le sait : il est difficile pour les enseignants-chercheurs de concilier enseignement, recherche et responsabilités collectives sans sacrifier leur vie personnelle et familiale. Le suivi de carrière est aussi, dans ce contexte, un droit au conseil et à l’accompagnement qu’il serait injuste de leur dénier. »

DE NOMBREUSES QUESTIONS SANS RÉPONSE DE LA PART DU MENESR

Le Sgen-CFDT réfute l’argument selon lequel « la charge de travail engendrée par le suivi de carrière n’est pas absorbable par les sections du CNU ». Il y oppose le fait que « les membres suppléants peuvent maintenant contribuer aux travaux des sections » et que « la force de travail disponible est donc potentiellement doublée ».

Il reproche en revanche au MENESR de ne « pas avoir agi à temps pour permettre au suivi de carrière de se mettre en place sereinement ». « De nombreuses questions restent sans réponse : pourquoi la circulaire faisant obligation aux sections CNU de publier, avant le lancement de la procédure, les critères qu’elles appliqueront n’a-t-elle pas été appliquée ? Quel doit être le contenu des ‘avis’ des établissements qui seront joints au rapport d’activité de leurs enseignants-chercheurs ? Quel usage feront-ils des retours du CNU ? Pourquoi, enfin, n’a-t-on pas profité de la circonstance pour mettre en place un dossier unique d’activité, évitant les multiples saisies sur les différentes applications informatiques de la ‘galaxie de l’enseignement supérieur’ ? », interroge le syndicat.

ACTUALITTÉ 
22 mars 
LE REVENU 

Concernant l’Education et la recherche, Frédéric Seve (SGEN) a dénoncé « une contradiction entre les déclarations très politiques et le ressenti des personnels sur le terrain » et le « manque d’attractivité des métiers » ainsi que de « reconnaissance des compétences ».
« De simples mesures salariales ne suffisent pas à solder le malaise », a-t-il ajouté, dénonçant « la précarité » de nombreux personnels enseignants et « le manque de volonté (politique) pour avancer sur les dossiers en souffrance comme la parité salariale entre professeurs des écoles et second degré ». Il a rappelé que « certains établissements comptent 50% de contractuels et n’ont pas eu de prof de maths titulaire depuis dix ans ».

Tout savoir

Ce que le Sgen-CFDT peut vous apporter...

Découvrez l'ensemble des services du Sgen-CFDT sur la toile !

Aix-Marseille - Sgen-CFDT Provence-Alpes

SGEN-CFDT - 18, rue Sainte - 13001 MARSEILLE
Tel: 04.91.55.53.52
e-mail : provencealpes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Amiens - Sgen-CFDT Picardie

SGEN-CFDT - 52 rue Daire 80000 AMIENS
Tel : 03 22 92 84 40
E-mail : amiens@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Besançon - Sgen-CFDT Franche Comté

SGEN-CFDT - 4 bis rue L. de Vinci - 25000 BESANCON
Tel : 03.81.25.30.10
Fax : 03.81.25.30.01
E-mail : besancon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Bordeaux - Sgen-CFDT Aquitaine

Sgen-CFDT - 8, rue Théodore Gardère - 33080 BORDEAUX Cedex
Tel : 05.57.81.11.40
E-mail : bordeaux@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Caen - Sgen-CFDT Basse Normandie

SGEN-CFDT - 2, rue du Général Decaen - 14000 CAEN
Tel :02.31.82.60.61
E-mail : bassenormandie@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Clermont-Ferrand - Sgen-CFDT Auvergne

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - Place de la Liberté - 63000 CLERMONT FERRAND
Tel : 04.73.31.90.87
E-mail : clermont-ferrand@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Corse - Sgen-CFDT Corsica

Sgen-CFDT - Corsica - Maison des syndicats - Rue du Castagno - 20200 BASTIA
Tel : 04.95.31.17.02
E-mail : corsica@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Créteil - Sgen-CFDT de l'Académie de Créteil

Sgen-CFDT - 11-13, rue des Archives - 94010 CRÉTEIL Cedex
Tel : 01.43.99.58.39
E-mail : creteil@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Dijon - Sgen-CFDT Bourgogne

Sgen-CFDT - 7, rue Docteur Chaussier - 21000 DIJON
Tel : 03.80.30.23.54
E-mail : bourgogne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Grenoble - Sgen-CFDT de l'Académie de Grenoble

Sgen-CFDT - Bourse du travail, 32 avenue de l'Europe -38030 GRENOBLE Cedex 02
Téléphone : 04 76 40 31 16
grenoble@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Guadeloupe - Sgen-CFDT Guadeloupe

Sgen-CFDT - 104 immeuble Les Chicanes - 97139 GRAND CAMP ABYMES
Mél : guadeloupe@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Guyane - Sgen-CFDT Guyane

Sgen-CDTG-CFDT - 99-100 Cité Césaire - BP 383 - 97328 CAYENNE Cedex
Tel : 05.94.31.02.32
Mél : guyane@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lille - Sgen-CFDT Nord Pas-de-Calais

Sgen-CFDT - 145, rue des Stations - 59800 LILLE
Tel : 03 20 57 81 81
Mél : lille@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Limoges - Sgen-CFDT Limousin

Sgen-CFDT - 32, rue Adolphe Mandonnaud - BP 63823 - 87038 LIMOGES Cedex 1
Tel : 05.55.32.91.04
E-mail : limoges@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lyon - Sgen-CFDT de l'Académie de Lyon

Sgen-CFDT - 214, avenue Félix Faure - 69441 LYON Cedex 03
Tel : 04.78.54.17.66
E-mail : lyon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Martinique - Sgen-CFDT Martinique

SGEN CFDT - Maison des syndicats, boulevard du Général de Gaulle - 97200 FORT DE FRANCE
Tel : 00(596)395909
Mél : martinique@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Mayotte - Sgen-CFDT Mayotte - CISMA

SGEN-CISMA - 4 rue des Hibiscus, Kavani M'Esatere, BP 1038 - 97600 MAMOUDZOU (Mayotte)
tél. : 0269 61 12 38
Mél : mayotte@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Montpellier - Sgen-CFDT Languedoc-Roussillon

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats, 474 allée Henry II de Montmorency - 34000 MONTPELLIER
Tel : 04 67 65 60 64
E-mail : montpellier@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nancy-Metz - Sgen-CFDT Lorraine

Sgen-CFDT - 15 Bd Charles V - 54000 NANCY
Tel : 03.83.39.45.15
E-mail : lorraine@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nantes - Sgen-CFDT Pays de Loire

Sgen-CFDT - 9 Place de la Gare de l'État - Case poste n° 9 - 44276 NANTES Cedex 2
Tel : 02.51.83.29.30
E-mail : nantes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nice - Sgen-CFDT de l'Académie de Nice

Sgen-CFDT - 12, boulevard du général Louis Delfino - 06300 NICE
Tel : 04.93.26.35.48
E-mail : nice@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nouvelle-Calédonie - SOE Nouvelle Calédonie

SOENC Enseignement - BP 2534 - 98846 NOUMÉA Cedex
mél soenc@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Orléans-Tours - Sgen-CFDT Orléans-Tours

Sgen-CFDT - 10 rue Théophile Naudy - 45000 ORLEANS
Tel : 02.38.22.38.59 et 06.83.81.78.34
E-mail : orleans-tours@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Paris - Sgen-CFDT Paris

Sgen-CFDT - 7/9, rue Euryale Dehaynin - 75019 PARIS
Tel : 01.42.03.88.86
Mail : paris@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Poitiers - Sgen-CFDT Poitou-Charentes

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - 21bis-23, rue Arsène Orillard - 86035 POITIERS Cedex
Tel : 05.49.88.15.82
E-mail : poitou-charentes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Polynésie - Confédération TMAC-SGEN – A TI’A I MUA

TMAC-SGEN – A TI’A I MUA - Immeuble Galliéni, rue Clapier - BP 4523 - 98713 PAPEETE, TAHITI (Polynésie Française)
tél. 00 689 40 54 40 10
mél syndicat_tmac@yahoo.fr
Accéder au site internet

Reims - Sgen-CFDT Champagne-Ardenne

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats 15 Bd de la Paix BP 1368 - 51063 REIMS Cedex
Tel : 09 63 65 46 32
Fax : 03.26.77.69.99
E-mail : reims@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rennes - Sgen-CFDT Bretagne - Breizh

Sgen-CFDT - 10 bd du Portugal - CS 10811 35208 RENNES CEDEX 2
Tel : 02.99.86.34.63
E-mail : bretagne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

La Réunion - Sgen-CFDT Réunion

Sgen-CFDT - 58, rue Fénelon - 97400 SAINT DENIS
Tel : 00.02.62.90.27.72
Fax : 00.02.62.21.03.22
E-mail : reunion@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rouen - Sgen-CFDT Haute-Normandie

Sgen-CFDT - 25 Place Gilles Martinet - 76300 Sotteville-les-Rouen
Tel : 02.32.08.33.40
E-mail : rouen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Strasbourg - Sgen-CFDT Alsace

(Académie de Strasbourg)
à Strasbourg,
Sgen-CFDT - 305 avenue de Colmar BP 935 - 67029 STRASBOURG Cedex 1
Tel : 03 88 79 87 77 ou 03 88 79 87 61
E-mail : 67@sgen.cfdt.fr
à Mulhouse,
Sgen-CFDT - 1 Rue de Provence 68090 MULHOUSE CEDEX
Tél : 03 89 31 86 66
E-mail : 68@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Toulouse - Sgen-CFDT Midi-Pyrénées

Sgen-CFDT - 3 chemin du pigeonnier de la Cépière - Bât C 31100 TOULOUSE
Tel : 05.61.43.71.56
E-mail : toulouse@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Versailles - Sgen-CFDT de l'Académie de Versailles

Sgen-CFDT - 23 Place de l'Iris, 92 400 COURBEVOIE [MÉTRO ESPLANADE DE LA DÉFENSE]
tel : 01 40 90 43 31
mél : versailles@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Description à compléter par nos services.
Accéder au site internet

Sgen-CFDT de l'Étranger

Pour les personnels travaillant à l'étranger :
AEFE, Instituts Culturels
47-49, avenue Simon Bolivar - 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01.56.41.51.20
Fax : 01.56.41.51.11
E-mail : etranger@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT Recherche - EPST

Campus de Villejuif - Bat. 1
7 rue Guy Moquet BP 8 94801 VILLEJUIF Cedex
Tel : 01.49.58.36.38 ou 01.49.58.36.66
E-mail : sgencfdt@vjf.cnrs.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT des Administrations Centrales MEN et MESR

Pièce 162 110 rue de Grenelle 75007 Paris
Tel : 01 55 55 13 85
E-mail : sgen-cfdt@education.gouv.fr
Accéder au site internet

Syndicat National des Médecins de Santé Publique de l'Éducation Nationale

SNAMSPEN/Sgen-CFDT 47/49 avenue Simon Bolivar 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01 56 41 51 00
E-mail : snamspen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Syndicat des Travailleurs de la Recherche Extra-Métropolitaine

Créé par des agents de l'IRD pour tout le personnel de l'IRD.
STREM-Sgen-Cfdt, IRD – Permanence STREM
911, avenue Agropolis BP 64501 34394 Montpellier
Tél : 33 (0)4 67 41 51 15
E-maill : strem-sgen-cfdt@ird.fr
Accéder au site internet

Espace militant

Le blog militant pour retrouver tous les outils indispensables à l'action syndicale au SGEN-CFDT.
Accéder au site internet

Sgen +

Le service d'information et de suivi de carrière du Sgen-CFDT
Accéder au site internet

Ressources professionnelles

Des outils clés en main pour les pratiques professionnelles de notre champ de syndicalisation
Accéder au site internet

Refondation

Le blog de la reconstruction de l’école
Accéder au site internet

Campus

Le blog de l’enseignement supérieur et de la recherche
Accéder au site internet

Raconter le travail

Raconter le travail aujourd’hui, pour mieux le connaître et partager son expérience.
Accéder au site internet

Numérique : quelle école, quels enjeux

Le numérique pour changer l’école
Accéder au site internet

Le corps enchaîné

Le blog EPS du Sgen-CFDT
Accéder au site internet

Le blog ASH

Une école inclusive pour une éducation inclusive
Accéder au site internet

Le blog AESH

Accompagner les enfants handicapés à l’école, c’est un vrai métier !
Accéder au site internet

Jeunesse, sports et cohésion sociale

Le blog de la CFDT à Jeunesse et Sports
Accéder au site internet

Site du Sgen-CFDT

Le site de la fédération Sgen-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Sgen +, service d'info et de suivi de carrière

Description à compléter par nos services.
Accéder au site internet

Ressources professionnelles du Sgen-CFDT

Des outils clés en main pour les pratiques professionnelles de notre champ de syndicalisation
Accéder au site internet

Site de la CFDT

Le site de la CFDT : l'actualité syndicale et sociale.
Accéder au site internet

Site de la CFDT Fonctions Publiques

Le site de la CFDT Fonctions Publiques : pour tous les agents des trois Fonctions Publiques (État, territoriale et hospitalière).
Accéder au site internet

Site de la Fédération Formation et Enseignement Privés CFDT

Le site CFDT des personnels de la formation et de l'enseignement privé
Accéder au site internet

Le sgen-cfdt et vous

Nous contacter
Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter.
Nous écrire

 

Adhérer au SGEN-CFDT
L'adhésion, la seule ressource du syndicat !
En savoir plus
le SGEN-CFDT près de chez vous
Suivre le SGEN-CFDT sur les réseaux sociaux