2S2C : un exemple aussi réussi soit-il ne dit pas tout le réel

Publié le jeudi 11 juin 2020 par Catherine Nave-Bekhti

Le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative a présenté de manière unilatérale, à l’Assemblée nationale puis dans des communications médiatiques le dispositif 2S2C, mettant les communes, les personnels de l’Éducation nationale devant le fait accompli.

2S2C : un exemple aussi réussi soit-il ne dit pas tout le réelLe jeudi 4 juin, il a choisi, avec la ministre des Sports, la commune de Vincennes pour louer le dispositif et sa mise en œuvre.
Petit billet d’humeur sur ce moment de communication politique.

D’où j’écris ?

Dans ce billet d’humeur, je vais articuler plusieurs points de vue :

  • parent d’élèves qui ont été scolarisés dans l’école jumelle de celle qui était visitée, d’enfants qui ont apprécié les centres de loisirs et les ateliers municipaux proposés,
  • militante syndicale CFDT dans le département lors de la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires en 2013, avec des travaux communs avec Interco-CFDT Val-De-Marne,
  • et aujourd’hui responsable nationale d’une fédération de syndicats rassemblant les personnels de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports.

Ces différentes casquettes me permettent de penser, sans caricature ni esprit de polémique, que l’exemple vincennois n’est pas réplicable facilement partout. Ce n’est pas parce que c’est possible ici, que c’est (facilement) possible partout. Un exemple, aussi réussi soit-il, ne dit pas tout le réel. Il ne s’agit pas de dire que les ministres n’auraient pas dû visiter cette belle école, qui a fêté récemment son centenaire, ni y louer le travail des personnels de l’Éducation nationale et des personnels municipaux qui enseignent, animent, accompagnent au quotidien les enfants.

L’exemple vincennois n’est pas réplicable facile-ment partout. Ce qui y est possible vient de loin…

Il s’agit de rappeler que ce qui est possible ici vient de loin, suppose un patrimoine bien particulier et que ce sont surtout les conditions de possibilité qu’il faut écouter, observer pour se demander comment permettre à d’autres acteurs ailleurs de faire ce qu’ils peuvent pour développer une offre périscolaire et extra-scolaire de qualité, source d’épanouissement et d’émancipation des enfants, qui respecte les spécificités des différents temps, la professionnalité des différents métiers.

Je ne reviens pas ici sur des critiques déjà exprimées par le Sgen-CFDT sur le dispositif 2S2C, et qui valent aussi pour les enseignements artistiques (éducation musicale et arts plastiques).

Un territoire éducatif riche

Vincennes est une ville avec depuis longtemps le plus fort taux de couple à deux actifs du Val-De-Marne, quel que soit le nombre d’enfants dans le ménage. Cela n’est pas dû au hasard mais à l’histoire politique et patrimoniale publique de la commune.

Une part importante du budget municipal consacrée aux politiques éducatives…

Le choix y a été fait de consacrer une part importante du budget aux politiques éducatives pour les enfants, dès le plus jeune âge, et les jeunes : crèches municipales en nombre, centre de loisirs dans chacune des écoles avec à chaque fois des horaires étendus et jamais le moindre reproche à des parents qui auraient besoin de déposer tôt et de venir chercher tard leurs enfants. C’est possible grâce à un patrimoine immobilier maintenu, entretenu, agrandi : des écoles centenaires, d’autres plus récentes, toutes conçues pour permettre des espaces pour les centres de loisirs.

Un patrimoine immobilier maintenu, entretenu, agrandi…

Il faut compter aussi avec les nombreux gymnases. Pour ne citer que l’école visitée par les ministres, elle dispose de son propre gymnase rénové à neuf l’été dernier, et à moins de 300 mètres, un autre gymnase municipal avec piste d’athlétisme est disponible.

Cette école a une école jumelle. Les deux rassemblent 600 enfants (déjà un beau collège). Elles forment un groupe scolaire dans un bâtiment Troisième République qui abrite outre les salles de classe :

  • une cantine,
  • deux cours de récréation,
  • deux préaux extérieurs,
  • deux salles polyvalentes de grande capacité,
  • des sanitaires nombreux,
  • des lavabos à chaque étage,
  • un évier dans quasi toutes les salles de classe,
  • deux escaliers par couloirs,
  • deux entrées,
  • une infirmerie,
  • de nombreuses salles visitées par les ministres permettent, sans jamais utiliser une salle de classe, d’avoir un centre de loisirs qui ne ferme guère que deux semaines en août à la faveur des regroupements d’ALSH,
  • un espace jeunes.

Les espaces du centre de loisirs ont des installations spécialisées : danse, théâtre, poterie…

Il y a les lieux, un patrimoine ancien, et entretenu, conservé même lorsque la commune était vieillissante. Ce maintien est un choix politique possible plus facilement dans une commune qui est aussi riche économiquement.

Des ressources humaines…

Mais il y a aussi les ressources humaines. Deux grosses écoles avec chacune un directeur ou une directrice déchargé.e de classe, et des enseignant.e.s assez stables côté Éducation nationale. Des directeurs et directrices, animateurs et animatrices de centre de loisirs, un agent d’accueil, une assistante sanitaire, des personnels de cantine employé.e.s par la mairie. Et à leurs côtés, des intervenant.e.s en arts et en sports sont régulièrement sollicités pour intervenir en classe et dans le centre de loisirs dans un travail régulier entre tous ces professionnel.le.s de l’éducation (enseignement et animation).

Tout cela facilite le respect du protocole sanitaire dans le cadre scolaire, l’accueil en même temps dans le cadre périscolaire des enfants pour des activités de loisirs, physiques et sportives, artistiques et évidemment y injecter du civisme, car, enfin, les animateurs et animatrices sont des éducateurs. Avec elles et eux, les enfants ne reçoivent pas un enseignement scolaire mais ils apprennent au cœur des activités qu’ils mènent, ils grandissent, ils se reposent, se dépensent… cette éducation parfois qualifiée de non formelle, cette éducation populaire, elle est complémentaire de l’éducation réalisée par l’Éducation nationale.

2S2C : la continuation un peu autrement d’un projet éducatif de territoire vivant…

Pour cette commune, la mise en œuvre du 2S2C n’est jamais que la continuation un peu autrement, dans une période complexe pour toutes et tous, d’un projet éducatif de territoire vivant. Vivant au point d’avoir fait le choix de rester à la semaine de 4 jours et demi parce que c’était la demande majoritaire des familles et parce que la mairie sans doute ne voulait pas se priver des compétences des animateurs et animatrices recrutés en 2012-2013. Opportunément le ministre de la semaine de 4 jours n’a pas noté toutes ces spécificités vincennoises. Ou en tous cas, cela n’a pas été mis en évidence médiatiquement.

Une commune n’est pas la France

Toutes les communes ne peuvent réaliser cela du jour au lendemain, sans appui financier, sans recruter des animateurs et animatrices (et cela ne s’improvise pas), sans accompagnement pour construire les projets éducatifs, l’articulation des temps et des professionnels, les recrutements, la formation…

Tenir compte des contraintes…

Comparons les budgets municipaux, certes les choix mais aussi les contraintes.

Tenons compte du marché du travail en tension dans le domaine de l’animation. En 2012-2013, les communes voisines qui avaient tardé à recruter des animateurs et animatrices (parfois par pure opposition politique au gouvernement d’alors) ont eu plus de mal à trouver du personnel pour organiser les TAP, les centres de loisirs.

Comparons les patrimoines scolaires et sportifs des communes. Non loin de Vincennes, je me souviens de cette militante directrice d’une école maternelle au cœur d’une ZUP. Il y avait là très peu d’espace pour le centre de loisirs. Il a fallu déployer des trésors d’organisation et de diplomatie pour trouver une forme de convention afin que le centre de loisirs puisse utiliser les salles de classe. Là, dans le contexte sanitaire que nous connaissons, il est très certainement impossible d’accueillir plus d’enfants que ceux qui peuvent l’être en classe avec un.e enseignant.e.

Non loin de Vincennes, je me souviens que le lycée dans lequel j’enseignais et la municipalité avaient une convention permettant d’utiliser les installations sportives du lycée pour des activités sportives de clubs municipaux même lorsque le lycée était fermé… parce que les équipements de la commune n’étaient pas suffisants.

Développer les temps périscolaires et extra-scolaire ne se décrète pas, il faut des alliances éducatives sur les territoires.

Le contexte sanitaire a imposé depuis le 11 mai 2020 un protocole pour rouvrir les écoles. Ce protocole, tout le monde le demandait pour rassurer les élèves, leurs familles, les personnels sur les conditions de reprise alors que dans plusieurs régions le virus du Covid19 circulait encore beaucoup. Il a pour conséquence que peu d’élèves peuvent être accueillis simultanément pour recevoir en présentiel un enseignement collectif dans les établissements scolaires.

Le Sgen-CFDT l’avait dit tôt puisque nos militant.e.s directeurs et directrices d’écoles et personnels de direction nous ont vite indiqué que l’accueil ne pourrait concerner que 20 à 50 % des élèves selon les établissements. Nous avions tôt alerté le gouvernement sur la nécessité de dire clairement à toute la population quelles seraient les contraintes. Car oui, ce sont des contraintes fortes. Mais qui, début mai, compte-tenu des informations et connaissances dont nous disposions sur la maladie, aurait accepté autre chose ?

Dans ce cadre, on peut comprendre que les pouvoirs publics souhaitent articuler accueil scolaire et périscolaire afin de faciliter la vie des familles dans une période déjà compliquée pour chacun et chacune. Mais cela ne se décrète pas nationalement. Cela se travaille localement entre acteurs éducatifs, et doit être soutenu par l’État.

Soutenir financièrement mais aussi accompagner les acteurs localement…

L’État peut soutenir financièrement, et c’est fait (quoiqu’insuffisamment quand ont lit les associations d’élus locaux). Mais il peut aussi accompagner les acteurs localement.

Cela suppose de s’appuyer sur les personnels des services déconcentrés JSCS. Les conseiller.ère.s d’éducation populaire et de jeunesse, les professeur.e.s de sport, les inspecteurs et inspectrices jeunesse et sports sont à même d’aider à la construction de projets éducatifs de territoire avec tous les acteurs locaux. Encore faudrait-il faire le choix de la confiance et du soutien aux acteurs locaux. Encore faudrait-il renoncer à la prééminence d’une logique strictement scolaire qui conduit d’ailleurs à l’inquiétude de professeur.e.s qui ont l’impression que leur enseignement est ainsi externalisé. Encore faudrait-il  donner aux personnels JS une charge de travail raisonnable et priorisée sur cette mission d’accompagnement de la construction des politiques éducatives pour aider au rebond après le confinement.

On se prive de l’expertise des personnels Jeunesse et Sports qui peuvent utilement aider à construire, dynamiser des alliances éducatives…

Les deux ministres Blanquer et Maracineanu semblent avoir du mal à voir comment mobiliser l’expertise des personnels JS.

Dans la période, on se prive de fait de personnels qui connaissant les différents acteurs sur le territoire peuvent utilement aider à construire, dynamiser des alliances éducatives. Ils ont été mis à mal par le décret sur les rythmes de 2017 qui a balayé le travail sur les PEDT et depuis 2013 de nouveau sur les rythmes éducatifs. Ces mêmes agents croulent aujourd’hui sous le travail lié à la mise en œuvre chronophage de dispositifs et la validation de labels. Ils aspirent à retrouver sens à leur travail, il y aurait matière à le faire, mais la volonté est-elle au rendez-vous ? On en doute pour le moment tant la communication autour de slogans et de labels prime sur le sens et la reconnaissance de celles et ceux qui font au quotidien le service à la population.

Tout savoir

Ce que le Sgen-CFDT peut vous apporter...

Découvrez l'ensemble des services du Sgen-CFDT sur la toile !

Aix-Marseille - Sgen-CFDT Provence-Alpes

SGEN-CFDT - 18, rue Sainte - 13001 MARSEILLE
Tel: 04.91.55.53.52
e-mail : provencealpes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Amiens - Sgen-CFDT Picardie

SGEN-CFDT - 52 rue Daire 80000 AMIENS
Tel : 03 22 92 84 40
E-mail : amiens@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Besançon - Sgen-CFDT Franche Comté

SGEN-CFDT - 4 bis rue L. de Vinci - 25000 BESANCON
Tel : 03.81.25.30.10
Fax : 03.81.25.30.01
E-mail : besancon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Bordeaux - Sgen-CFDT Aquitaine

Sgen-CFDT - 8, rue Théodore Gardère - 33080 BORDEAUX Cedex
Tel : 05.57.81.11.40
E-mail : bordeaux@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Caen - Sgen-CFDT Basse Normandie

SGEN-CFDT - 2, rue du Général Decaen - 14000 CAEN
Tel :02.31.82.60.61
E-mail : bassenormandie@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Clermont-Ferrand - Sgen-CFDT Auvergne

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - Place de la Liberté - 63000 CLERMONT FERRAND
Tel : 04.73.31.90.87
E-mail : clermont-ferrand@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Corse - Sgen-CFDT Corsica

Sgen-CFDT - Corsica - Maison des syndicats - Rue du Castagno - 20200 BASTIA
Tel : 06 15 13 68 87 pour le 2A / 06 78 97 29 05 pour le 2B
E-mail : corsica@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Créteil - Sgen-CFDT de l'Académie de Créteil

Sgen-CFDT - 11-13, rue des Archives - 94010 CRÉTEIL Cedex
Tel : 01.43.99.58.39
E-mail : creteil@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Dijon - Sgen-CFDT Bourgogne

Sgen-CFDT - 6 bis rue Pierre Curie - 21000 DIJON
Tel : 03.80.30.23.54
E-mail : bourgogne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Grenoble - Sgen-CFDT de l'Académie de Grenoble

Sgen-CFDT - Bourse du travail, 32 avenue de l'Europe -38030 GRENOBLE Cedex 02
Téléphone : 04 76 40 31 16
grenoble@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sup-Recherche Grenoble

Sgen CFDT,
Bâtiment A de Physique, BP 53, 38041 Grenoble Cedex 9.
Téléphone : 04 76 51 47 22 (téléphone et répondeur)
sgencfdt@grenoble.cnrs.fr
Accéder au site internet

Guadeloupe - Sgen-CFDT Guadeloupe

Sgen-CFDT - 104 immeuble Les Chicanes - 97139 GRAND CAMP ABYMES
Mél : guadeloupe@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Guyane - Sgen-CFDT Guyane

Sgen-CDTG-CFDT - 99-100 Cité Césaire - BP 383 - 97328 CAYENNE Cedex
Tel : 05.94.31.02.32
Mél : guyane@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lille - Sgen-CFDT Nord Pas-de-Calais

Sgen-CFDT - 145, rue des Stations - 59800 LILLE
Tel : 03 20 57 81 81
Mél : lille@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Limoges - Sgen-CFDT Limousin

Sgen-CFDT - 32, rue Adolphe Mandonnaud - BP 63823 - 87038 LIMOGES Cedex 1
Tel : 05.55.32.91.04
E-mail : limoges@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lyon - Sgen-CFDT de l'Académie de Lyon

Sgen-CFDT - 214, avenue Félix Faure - 69441 LYON Cedex 03
Tel : 04.78.54.17.66
E-mail : lyon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Martinique - Sgen-CFDT Martinique

SGEN CFDT - Maison des syndicats, boulevard du Général de Gaulle - 97200 FORT DE FRANCE
Tel : 00(596)395909
Mél : martinique@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Mayotte - Sgen-CFDT Mayotte - CISMA

SGEN-CISMA - 32 rue Marindrini, BP 1038 - 97600 MAMOUDZOU (Mayotte)
tél. : 0269 61 12 38
Mél : mayotte@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Montpellier - Sgen-CFDT Languedoc-Roussillon

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats, 474 allée Henry II de Montmorency - 34000 MONTPELLIER
Tel : 04 67 65 60 64
E-mail : montpellier@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nancy-Metz - Sgen-CFDT Lorraine

Sgen-CFDT - 6, Rue Mon Désert - 54000 NANCY
Tel : 03.83.39.45.15
E-mail : lorraine@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nantes - Sgen-CFDT Pays de Loire

Sgen-CFDT - 9 Place de la Gare de l'État - Case poste n° 9 - 44276 NANTES Cedex 2
Tel : 02.51.83.29.30
E-mail : nantes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nice - Sgen-CFDT de l'Académie de Nice

Sgen-CFDT - 12, boulevard du général Louis Delfino - 06300 NICE
Tel : 04.93.26.35.48
E-mail : nice@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nouvelle-Calédonie - SOE Nouvelle Calédonie

SOENC Enseignement - BP 2534 - 98846 NOUMÉA Cedex
mél soenc@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Orléans-Tours - Sgen-CFDT Orléans-Tours

Sgen-CFDT - 10 rue Théophile Naudy - 45000 ORLEANS
Tel : 02.38.22.38.59 et 06.83.81.78.34
E-mail : orleans-tours@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Paris - Sgen-CFDT Paris

Sgen-CFDT - 7/9, rue Euryale Dehaynin - 75019 PARIS
Tel : 01.42.03.88.86
Mail : paris@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Poitiers - Sgen-CFDT Poitou-Charentes

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - 21bis-23, rue Arsène Orillard - 86035 POITIERS Cedex
Tel : 05.49.88.15.82
E-mail : poitou-charentes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Polynésie - Confédération TMAC-SGEN – A TI’A I MUA

TMAC-SGEN – A TI’A I MUA - Immeuble Galliéni, rue Clapier - BP 4523 - 98713 PAPEETE, TAHITI (Polynésie Française)
tél. 00 689 40 54 40 10
mél syndicat_tmac@yahoo.fr
Accéder au site internet

Reims - Sgen-CFDT Champagne-Ardenne

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats 15 Bd de la Paix BP 1368 - 51063 REIMS Cedex
Tel : 09 63 65 46 32
Fax : 03.26.77.69.99
E-mail : reims@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rennes - Sgen-CFDT Bretagne - Breizh

Sgen-CFDT - 10 bd du Portugal - CS 10811 35208 RENNES CEDEX 2
Tel : 02.99.86.34.63
E-mail : bretagne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

La Réunion - Sgen-CFDT Réunion

Sgen-CFDT - 58, rue Fénelon - 97400 SAINT DENIS
Tel : 02.62.90.27.72
Fax : 02.62.21.03.22
E-mail : reunion@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rouen - Sgen-CFDT Haute-Normandie

Sgen-CFDT - 25 Place Gilles Martinet - 76300 Sotteville-les-Rouen
Tel : 02.32.08.33.40
E-mail : rouen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Strasbourg - Sgen-CFDT Alsace

(Académie de Strasbourg)
à Strasbourg,
Sgen-CFDT - 305 avenue de Colmar BP 935 - 67029 STRASBOURG Cedex 1
Tel : 03 88 79 87 77 ou 03 88 79 87 61
E-mail : 67@sgen.cfdt.fr
à Mulhouse,
Sgen-CFDT - 1 Rue de Provence 68090 MULHOUSE CEDEX
Tél : 03 89 31 86 66
E-mail : 68@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Toulouse - Sgen-CFDT Midi-Pyrénées

Sgen-CFDT - 3 chemin du pigeonnier de la Cépière - Bât C 31100 TOULOUSE
Tel : 05.61.43.71.56
E-mail : toulouse@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Versailles - Sgen-CFDT de l'Académie de Versailles

Sgen-CFDT - 23 Place de l'Iris, 92 400 COURBEVOIE [MÉTRO ESPLANADE DE LA DÉFENSE]
tel : 01 40 90 43 31
mél : versailles@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT de l'Étranger

Pour les personnels travaillant à l'étranger :
AEFE, Instituts Culturels
47-49, avenue Simon Bolivar - 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01.56.41.51.20
Fax : 01.56.41.51.11
E-mail : etranger@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT Recherche - EPST

Campus de Villejuif - Bat. 1
7 rue Guy Moquet BP 8 94801 VILLEJUIF Cedex
Tel : 01.49.58.36.38 ou 01.49.58.36.66
E-mail : sgencfdt@vjf.cnrs.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT des Administrations Centrales MEN et MESR

Pièce 162 110 rue de Grenelle 75007 Paris
Tel : 01 55 55 13 85
E-mail : sgen-cfdt@education.gouv.fr
Accéder au site internet

Syndicat National des Médecins de Santé Publique de l'Éducation Nationale

SNAMSPEN/Sgen-CFDT 47/49 avenue Simon Bolivar 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01 56 41 51 00
E-mail : snamspen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Syndicat des Travailleurs de la Recherche Extra-Métropolitaine

Créé par des agents de l'IRD pour tout le personnel de l'IRD.
STREM-Sgen-Cfdt, IRD – Permanence STREM
911, avenue Agropolis BP 64501 34394 Montpellier
Tél : 33 (0)4 67 41 51 15
E-maill : strem-sgen-cfdt@ird.fr
Accéder au site internet

Site de l'Irea-Sgen-CFDT, Institut de recherches, d'études et d'animation

47-49, av. Simon Bolivar,
6ème étage
75950 Paris cedex 19.
Tél/fax. : 01 42 49 84 63
https://twitter.com/IreaSgenCfdt
Accéder au site internet

Espace militant

Le blog militant pour retrouver tous les outils indispensables à l'action syndicale au SGEN-CFDT.
Accéder au site internet

Sgen+

Le service d'information et de suivi de carrière du Sgen-CFDT
Accéder au site internet

Ressources professionnelles

Des outils clés en main pour les pratiques professionnelles de notre champ de syndicalisation
Accéder au site internet

Site de la CFDT

Le site de la CFDT : l'actualité syndicale et sociale.
Accéder au site internet

Site du Sgen-CFDT

Le site de la fédération Sgen-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Site de la CFDT Fonctions Publiques

Le site de la CFDT Fonctions Publiques : pour tous les agents des trois Fonctions Publiques (État, territoriale et hospitalière).
Accéder au site internet

Site de la Fédération Formation et Enseignement Privés CFDT

Le site CFDT des personnels de la formation et de l'enseignement privé
Accéder au site internet

Site de Fédération générale de l'agroalimentaire CFDT

Le site de FGA-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Le sgen-cfdt et vous

Nous contacter
Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter.
Nous écrire

 

Adhérer au SGEN-CFDT
L'adhésion, la seule ressource du syndicat !
En savoir plus