Contribution du Sgen-CFDT à la consultation sur la réforme du baccalauréat

Publié le lundi 4 décembre 2017 par Alexis Torchet

La "commission Mathiot" en charge de la réforme du baccalauréat a auditionné le Sgen-CFDT.

consultation mathiot sur la reforme du baccalaureatAvertissement : Ce document constitue un complément aux éléments fournis lors de l’audition de la délégation Sgen-CFDT par la mission sur la réforme du baccalauréat.  Il n’a pas vocation à rassembler l’ensemble des positions et propositions du Sgen-CFDT pour l’enseignement secondaire et le lycée. Le propos est centré sur les enjeux d’une réforme du baccalauréat , aspects qui méritaient plus de développement et de précision que ce que nous avons pu exprimer lors de l’audition.

Introduction

Le Sgen-CFDT défend de longue date, et il l’a exprimé en diverses occasions, une réforme du lycée et du baccalauréat qui permette une modularisation des parcours des lycéens dans le cadre d’un établissement polyvalent modulaire et diversifié.

Cette évolution est devenue urgente au regard des transformations récentes des autres segments de la formation des jeunes.

La Loi de Refondation de 2013 a ainsi fixé pour objectif à la scolarité obligatoire de « garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l’acquisition d’un socle commun de connaissances, de compétences et de culture, auquel contribue l’ensemble des enseignements dispensés au cours de la scolarité. » Ce socle « doit permettre la poursuite d’études, la construction d’un avenir personnel et professionnel et préparer à l’exercice de la citoyenneté. » Un premier continuum, celui du temps du socle, se dessine ainsi avec une organisation en cycles pour permettre des parcours de réussite pour tous les élèves. Si cette logique a été fragilisée par une série d’annonces et de mesures elle n’en reste pas moins inscrite dans la Loi.

La concertation qui vient de s’achever sur l’accueil en premier cycle a montré l’attachement des communautés éducative et universitaire à l’objectif de l’élévation du niveau de qualification de notre jeunesse (60 % d’une génération diplômée du supérieur). Le Projet de loi, qui doit être suivi de modifications des arrêtés licence et cadre national des diplômes, s’inscrit dans la nécessité, apparue lors des concertations, de repenser la formation des étudiants en terme de personnalisation des parcours. L’accompagnement à l’entrée en premier cycle ouvrant droit à des crédits ECTS a ainsi été inscrit dans la Loi alors qu’une modularisation des cursus de licence reste à construire. Le 2ème groupe de travail, consacré à l’information des lycéens, avait souligné la nécessité de fixer au lycée l’objectif de construire un parcours d’orientation pour chaque lycéen lui permettant de se projeter vers l’enseignement supérieur. Si le Sgen-CFDT considère que cette préconisation n’a été reprise qu’a minima par le ministère de l’éducation Nationale avec des mesures insuffisantes (2ème PP, semaines de l’orientation) il n’en reste pas moins qu’elle existe et que sa mise en œuvre conditionne la réussite du « Plan Étudiants » car ce sont bien les contours d’un second continuum, celui allant du bac -3 au bac +3 qui sont ainsi tracés.

Pour le Sgen-CFDT le chantier entamé est interministériel et il doit se poursuivre par une réforme qui change la nature du baccalauréat pour en faire non plus un examen barrière mais un diplôme passeport vers la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur.

La concertation qui doit suivre la mission sur le bac doit impérativement intégrer les effets de ce changement de modèle sur les pratiques professionnelles des personnels et ses conséquences en terme réglementaires et de besoins de formation.

Les constats et enjeux :

Notre système de formation initiale vise un double objectif :

– suivre dans de bonnes conditions les études supérieures pour atteindre 80 % de bacheliers dans une génération;

– atteindre 50 % de cette génération diplômés au niveau II.

L’augmentation constante de la proportion de bacheliers dans une génération depuis un trentaine d’année suit une évolution par paliers mais l’objectif n’est toujours pas atteint.

Nous sommes aujourd’hui seulement à 77 %.

L’analyse de la répartition des bacheliers entre les trois voies de formation, générale, technologique et professionnelle, montre clairement que la progression des bacheliers dans une génération est essentiellement due à l’augmentation des bacheliers professionnels, notamment au détriment des bacheliers généraux et technologiques. De plus ces progrès se sont faits au prix d’une discrimination sociale des élèves entre voies de formation.

Quant à l’objectif d’avoir 50 % de diplômés de niveau II dans une génération il pose lui la question de la réussite des étudiants.

Selon les filières d’études post-bac et les filières de bacs d’origines, les situations sont très différentes et ne permettent pas de tenir un discours généralisateur. Le système français d’enseignement supérieur et sa diversité de filières est un des plus performants de l’OCDE (seuls 19% des entrants sortent sans diplôme, cf NI du MESR n°13-10).Cette proportion de sortants sans diplôme varie entre 9% pour les bacheliers généraux et 55% pour les bacheliers professionnels. Pourtant, seulement un peu moins de la moitié poursuit des études. Toutefois, s’il est extrêmement important chez les bacheliers professionnels, l’échec dans le post-bac ne concerne pas cette seule catégorie d’étudiants.
Ce taux massif d’échec des bacheliers professionnels ne peut laisser indifférent, et les seules mesures de quotas ne résoudront ni la question de la réussite, ni l’injustice sociale qu’il constitue, ni le recul d’une réelle démocratisation que traduisent ces constats et les analyses plus fines qu’il faut poursuivre.

Pour augmenter la proportion de diplômés de l’enseignement supérieur, il est impératif de donner des objectifs au niveau pré-bac.

L’organisation du lycée en filières hiérarchisées est en effet très rigide. Elle enferme les élèves dans une structure tubulaire menant de la seconde à la terminale, faute de passerelles existantes ou suffisantes.

L’« effet filière » renforce ainsi le rôle du diplôme acquis dans la formation initiale comme identifiant social alors que la formation tout au long de la vie est un impératif pour l’élévation du niveau de qualification et pour tendre à l’égalité des places dans la société.

Ainsi non content de favoriser la reproduction sociale la structuration actuelle du lycée ne favorise pas significativement l’élévation du niveau de formation et de qualification de la population.

Il convient aussi de s’interroger sur la nature du bac.

Même s’il est toujours en théorie le premier grade universitaire, le baccalauréat n’est de fait plus considéré comme un diplôme du supérieur, ni par les établissements sélectifs qui recrutent essentiellement sur la base du livret scolaire, ni par les universités qui le considèrent souvent comme une obligation pesante – celle d’accueillir tous les bacheliers, sans considération des capacités de réussite ni du projet d’orientation. Mais par ailleurs, le baccalauréat garde une fonction essentielle de pilotage par l’aval de la scolarité et du travail en lycée, pour les professeurs comme pour les élèves. Malheureusement, cet examen est aujourd’hui trop « scolaro-centré » et organisé comme une validation des études secondaires. Il ne dit pas grand-chose sur les capacités à poursuivre des études, ni sur l’adéquation entre les études secondaires suivies et les études supérieures envisagées.

Mis à part au lycée professionnel où le contrôle en cours de formation domine, les baccalauréats technologiques et généraux restent organisés par une batterie d’épreuves terminales « coefficientées » selon la série, et in fine,  la moyenne même pondérée permet la compensation. Ce qui induit, d’une part une faible lisibilité du diplôme sur le « niveau » de connaissances et de compétences acquises dans la coloration, et d’autre part impose comme objectif premier à chaque enseignant de terminale de s’engager dans la course au programme, considérant que sa mission sera accomplie s’il y parvient ou s’en rapproche le plus possible.

Les règles du jeu sont en général connues, les épreuves codifiées, mais la densité des programmes n’aura pas permis d’accompagner les rythmes d’acquisition des élèves ni d’approfondir telle partie du programme, encore moins de favoriser l’autonomie ou le travail collaboratif. La logique est celle de la compétition où tout se joue en une seule fois, avec la part d’aléatoire liée (en particulier mais pas seulement) à la correction.

Il apparait donc comme un examen « barrière », qui régule les flux par l’échec, mais sans réelle efficacité.

Nos pistes et propositions pour y remédier

1. Transformer le bac pour lui redonner son statut de premier grade universitaire et en faire un passeport vers l’enseignement supérieur

Le baccalauréat reste conçu comme un examen terminal de la scolarité secondaire. Il faut donc le transformer pour que d’un examen de récapitulation des connaissances il devienne une évaluation des connaissances et compétences nécessaires pour le projet de poursuite d’étude de l’élève. Le bac est d’abord un diplôme universitaire et il doit à ce titre retrouver du sens pour l’enseignement supérieur.

Pour le Sgen-CFDT il faut que le baccalauréat devienne un passeport pour le supérieur. Il doit donner la coloration d’un parcours, rendre compte des aptitudes et des goûts des élèves. Le but est bien de leur permettre de poursuivre leur cursus dans la continuité du lycée. Ce baccalauréat « passeport » possèderait ainsi des « visas » obtenus par la validation de divers modules.  Il redeviendrait alors le premier grade universitaire et permettrait de passer du parcours Licence-Master-Doctorat (LMD) au parcours Bac-Licence-Master-Doctorat (BLMD).

Le  principe  de base   du   bac   modulaire   voulu   par   le Sgen-CFDT  repose  aussi  sur  la  mise  en place de modules semestriels disciplinaires ou interdisciplinaires : les  objectifs de chaque programme doivent être  découpés  (en  toute  logique  par  le Conseil  supérieur  des  programmes)  en blocs de compétences et de connaissances.

Une évaluation de validation,  non-compensatoire  doit être   définie   à   l’avance   pour   chaque module,  avec  des  modalités  variables (contrôle continu, CCF, examen terminal, épreuve de TPE).

En fin  de  terminale,  une  évaluation certificative,  constituée  par  un  module de  synthèse,  récapitulerait  le  parcours de    formation    (préservant    ainsi    la fonction «rite de passage» du bac). Les modules obtenus donneraient  des indications  pour  l’inscription  en  post-bac.

2. Transformer le bac pour l’inscrire dans une logique de parcours de l’élève et revaloriser l’expertise disciplinaire et pédagogique des enseignants

Il s’agit bien, aussi, de déverrouiller l’organisation pédagogique du lycée avec un diplôme modulaire qui se construirait au fil du parcours, et pas uniquement en examen final dans le cadre de séries clés en main. L’organisation du baccalauréat en modules oblige à renoncer à la logique de la moyenne générale qui compense les notes entre domaines très différents : en effet, le bac est obtenu uniquement si un certain nombre de modules sont validés, ce qui certifie un niveau d’acquisition et de maitrise des connaissances et des méthodes (compétences). Cela permettra de redonner du sens au métier d’enseignant miné par le bachotage actuel, d’accompagner les apprentissages des élèves, de les préparer progressivement de façon adaptée et individualisée aux  compétences réellement nécessaires pour leurs études post-bac, par exemple l’autonomie ou le travail collaboratif.

Pour  le Sgen-CFDT le bac étant modulaire, c’est l’organisation de la seconde et du cycle terminal qui doit être revu.

La classe de 2nde, décloisonnée, commune aux LP et aux LGT serait un palier de préparation, une année de transition à la fois socle +1 et bac -3. Elle comporterait des modules communs d’enseignements généraux pour consolider le socle commun ou l’approfondir, et des modules obligatoires de découvertes des différents domaines possibles ( industriel, tertiaire, scientifiques, sciences humaines, littérature, stages en entreprise, arts…).

Passée cette année de transition  la  diplomation  du  bac sur les  quatre semestres du cycle terminal revient à la mettre en cohérence avec la préparation à l’orientation. La logique  de  construction  du  parcours, dès lors, devient essentielle. Pour le Sgen-CFDT, passer d’un lycée structuré en voies parallèles à une construction progressive  des parcours nécessite d’accompagner le jeune, avec notamment des moments de réflexion sur son travail de lycéen ou d’étudiant.

Le Sgen-CFDT propose que chaque lycéen dispose d’un compte personnel d’accompagnement ouvert avec un nombre d’heures donné au départ et abondé selon les besoins de l’élève, tant en termes d’apprentissage qu’en termes de construction du parcours. Cet accompagnement personnalisé repensé doit s’appuyer sur un dispositif de tutorat de groupe (élèves des trois niveaux –seconde, première, terminale—, avec un professeur référent pour les  trois années du lycée). Ce suivi planifié dans le temps permettra de faire régulièrement le point  sur les apprentissages, d’organiser l’utilisation des dispositifs d’aide proposés par l’établissement, d’accompagner la construction du parcours dans une double perspective : bac-3/bac+3, mais aussi de formation tout au long de la vie.

Cette fonction de tuteur, qui a vocation à remplacer celle de professeur principal, doit s’inscrire dans le service des enseignants.

Tout savoir

Ce que le Sgen-CFDT peut vous apporter...

Découvrez l'ensemble des services du Sgen-CFDT sur la toile !

Aix-Marseille - Sgen-CFDT Provence-Alpes

SGEN-CFDT - 18, rue Sainte - 13001 MARSEILLE
Tel: 04.91.55.53.52
e-mail : provencealpes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Amiens - Sgen-CFDT Picardie

SGEN-CFDT - 52 rue Daire 80000 AMIENS
Tel : 03 22 92 84 40
E-mail : amiens@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Besançon - Sgen-CFDT Franche Comté

SGEN-CFDT - 4 bis rue L. de Vinci - 25000 BESANCON
Tel : 03.81.25.30.10
Fax : 03.81.25.30.01
E-mail : besancon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Bordeaux - Sgen-CFDT Aquitaine

Sgen-CFDT - 8, rue Théodore Gardère - 33080 BORDEAUX Cedex
Tel : 05.57.81.11.40
E-mail : bordeaux@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Caen - Sgen-CFDT Basse Normandie

SGEN-CFDT - 2, rue du Général Decaen - 14000 CAEN
Tel :02.31.82.60.61
E-mail : bassenormandie@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Clermont-Ferrand - Sgen-CFDT Auvergne

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - Place de la Liberté - 63000 CLERMONT FERRAND
Tel : 04.73.31.90.87
E-mail : clermont-ferrand@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Corse - Sgen-CFDT Corsica

Sgen-CFDT - Corsica - Maison des syndicats - Rue du Castagno - 20200 BASTIA
Tel : 04.95.31.17.02
E-mail : corsica@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Créteil - Sgen-CFDT de l'Académie de Créteil

Sgen-CFDT - 11-13, rue des Archives - 94010 CRÉTEIL Cedex
Tel : 01.43.99.58.39
E-mail : creteil@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Dijon - Sgen-CFDT Bourgogne

Sgen-CFDT - 6 bis rue Pierre Curie - 21000 DIJON
Tel : 03.80.30.23.54
E-mail : bourgogne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Grenoble - Sgen-CFDT de l'Académie de Grenoble

Sgen-CFDT - Bourse du travail, 32 avenue de l'Europe -38030 GRENOBLE Cedex 02
Téléphone : 04 76 40 31 16
grenoble@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sup-Recherche Grenoble

Sgen CFDT,
Bâtiment A de Physique, BP 53, 38041 Grenoble Cedex 9.
Téléphone : 04 76 51 47 22 (téléphone et répondeur)
sgencfdt@grenoble.cnrs.fr
Accéder au site internet

Guadeloupe - Sgen-CFDT Guadeloupe

Sgen-CFDT - 104 immeuble Les Chicanes - 97139 GRAND CAMP ABYMES
Mél : guadeloupe@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Guyane - Sgen-CFDT Guyane

Sgen-CDTG-CFDT - 99-100 Cité Césaire - BP 383 - 97328 CAYENNE Cedex
Tel : 05.94.31.02.32
Mél : guyane@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lille - Sgen-CFDT Nord Pas-de-Calais

Sgen-CFDT - 145, rue des Stations - 59800 LILLE
Tel : 03 20 57 81 81
Mél : lille@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Limoges - Sgen-CFDT Limousin

Sgen-CFDT - 32, rue Adolphe Mandonnaud - BP 63823 - 87038 LIMOGES Cedex 1
Tel : 05.55.32.91.04
E-mail : limoges@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lyon - Sgen-CFDT de l'Académie de Lyon

Sgen-CFDT - 214, avenue Félix Faure - 69441 LYON Cedex 03
Tel : 04.78.54.17.66
E-mail : lyon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Martinique - Sgen-CFDT Martinique

SGEN CFDT - Maison des syndicats, boulevard du Général de Gaulle - 97200 FORT DE FRANCE
Tel : 00(596)395909
Mél : martinique@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Mayotte - Sgen-CFDT Mayotte - CISMA

SGEN-CISMA - 4 rue des Hibiscus, Kavani M'Esatere, BP 1038 - 97600 MAMOUDZOU (Mayotte)
tél. : 0269 61 12 38
Mél : mayotte@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Montpellier - Sgen-CFDT Languedoc-Roussillon

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats, 474 allée Henry II de Montmorency - 34000 MONTPELLIER
Tel : 04 67 65 60 64
E-mail : montpellier@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nancy-Metz - Sgen-CFDT Lorraine

Sgen-CFDT - 15 Bd Charles V - 54000 NANCY
Tel : 03.83.39.45.15
E-mail : lorraine@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nantes - Sgen-CFDT Pays de Loire

Sgen-CFDT - 9 Place de la Gare de l'État - Case poste n° 9 - 44276 NANTES Cedex 2
Tel : 02.51.83.29.30
E-mail : nantes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nice - Sgen-CFDT de l'Académie de Nice

Sgen-CFDT - 12, boulevard du général Louis Delfino - 06300 NICE
Tel : 04.93.26.35.48
E-mail : nice@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nouvelle-Calédonie - SOE Nouvelle Calédonie

SOENC Enseignement - BP 2534 - 98846 NOUMÉA Cedex
mél soenc@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Orléans-Tours - Sgen-CFDT Orléans-Tours

Sgen-CFDT - 10 rue Théophile Naudy - 45000 ORLEANS
Tel : 02.38.22.38.59 et 06.83.81.78.34
E-mail : orleans-tours@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Paris - Sgen-CFDT Paris

Sgen-CFDT - 7/9, rue Euryale Dehaynin - 75019 PARIS
Tel : 01.42.03.88.86
Mail : paris@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Poitiers - Sgen-CFDT Poitou-Charentes

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - 21bis-23, rue Arsène Orillard - 86035 POITIERS Cedex
Tel : 05.49.88.15.82
E-mail : poitou-charentes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Polynésie - Confédération TMAC-SGEN – A TI’A I MUA

TMAC-SGEN – A TI’A I MUA - Immeuble Galliéni, rue Clapier - BP 4523 - 98713 PAPEETE, TAHITI (Polynésie Française)
tél. 00 689 40 54 40 10
mél syndicat_tmac@yahoo.fr
Accéder au site internet

Reims - Sgen-CFDT Champagne-Ardenne

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats 15 Bd de la Paix BP 1368 - 51063 REIMS Cedex
Tel : 09 63 65 46 32
Fax : 03.26.77.69.99
E-mail : reims@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rennes - Sgen-CFDT Bretagne - Breizh

Sgen-CFDT - 10 bd du Portugal - CS 10811 35208 RENNES CEDEX 2
Tel : 02.99.86.34.63
E-mail : bretagne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

La Réunion - Sgen-CFDT Réunion

Sgen-CFDT - 58, rue Fénelon - 97400 SAINT DENIS
Tel : 02.62.90.27.72
Fax : 02.62.21.03.22
E-mail : reunion@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rouen - Sgen-CFDT Haute-Normandie

Sgen-CFDT - 25 Place Gilles Martinet - 76300 Sotteville-les-Rouen
Tel : 02.32.08.33.40
E-mail : rouen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Strasbourg - Sgen-CFDT Alsace

(Académie de Strasbourg)
à Strasbourg,
Sgen-CFDT - 305 avenue de Colmar BP 935 - 67029 STRASBOURG Cedex 1
Tel : 03 88 79 87 77 ou 03 88 79 87 61
E-mail : 67@sgen.cfdt.fr
à Mulhouse,
Sgen-CFDT - 1 Rue de Provence 68090 MULHOUSE CEDEX
Tél : 03 89 31 86 66
E-mail : 68@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Toulouse - Sgen-CFDT Midi-Pyrénées

Sgen-CFDT - 3 chemin du pigeonnier de la Cépière - Bât C 31100 TOULOUSE
Tel : 05.61.43.71.56
E-mail : toulouse@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Versailles - Sgen-CFDT de l'Académie de Versailles

Sgen-CFDT - 23 Place de l'Iris, 92 400 COURBEVOIE [MÉTRO ESPLANADE DE LA DÉFENSE]
tel : 01 40 90 43 31
mél : versailles@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Description à compléter par nos services.
Accéder au site internet

Sgen-CFDT de l'Étranger

Pour les personnels travaillant à l'étranger :
AEFE, Instituts Culturels
47-49, avenue Simon Bolivar - 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01.56.41.51.20
Fax : 01.56.41.51.11
E-mail : etranger@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT Recherche - EPST

Campus de Villejuif - Bat. 1
7 rue Guy Moquet BP 8 94801 VILLEJUIF Cedex
Tel : 01.49.58.36.38 ou 01.49.58.36.66
E-mail : sgencfdt@vjf.cnrs.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT des Administrations Centrales MEN et MESR

Pièce 162 110 rue de Grenelle 75007 Paris
Tel : 01 55 55 13 85
E-mail : sgen-cfdt@education.gouv.fr
Accéder au site internet

Syndicat National des Médecins de Santé Publique de l'Éducation Nationale

SNAMSPEN/Sgen-CFDT 47/49 avenue Simon Bolivar 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01 56 41 51 00
E-mail : snamspen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Syndicat des Travailleurs de la Recherche Extra-Métropolitaine

Créé par des agents de l'IRD pour tout le personnel de l'IRD.
STREM-Sgen-Cfdt, IRD – Permanence STREM
911, avenue Agropolis BP 64501 34394 Montpellier
Tél : 33 (0)4 67 41 51 15
E-maill : strem-sgen-cfdt@ird.fr
Accéder au site internet

Espace militant

Le blog militant pour retrouver tous les outils indispensables à l'action syndicale au SGEN-CFDT.
Accéder au site internet

Sgen+

Le service d'information et de suivi de carrière du Sgen-CFDT
Accéder au site internet

Ressources professionnelles

Des outils clés en main pour les pratiques professionnelles de notre champ de syndicalisation
Accéder au site internet

Refondation

Le blog de la reconstruction de l’école
Accéder au site internet

Campus

Le blog de l’enseignement supérieur et de la recherche
Accéder au site internet

Raconter le travail

Raconter le travail aujourd’hui, pour mieux le connaître et partager son expérience.
Accéder au site internet

Numérique : quelle école, quels enjeux

Le numérique pour changer l’école
Accéder au site internet

Le corps enchaîné

Le blog EPS du Sgen-CFDT
Accéder au site internet

Le blog ASH

Une école inclusive pour une éducation inclusive
Accéder au site internet

Le blog AESH

Accompagner les enfants handicapés à l’école, c’est un vrai métier !
Accéder au site internet

Jeunesse, sports et cohésion sociale

Le blog de la CFDT à Jeunesse et Sports
Accéder au site internet

Site de la CFDT

Le site de la CFDT : l'actualité syndicale et sociale.
Accéder au site internet

Site du Sgen-CFDT

Le site de la fédération Sgen-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Site de la CFDT Fonctions Publiques

Le site de la CFDT Fonctions Publiques : pour tous les agents des trois Fonctions Publiques (État, territoriale et hospitalière).
Accéder au site internet

Site de la Fédération Formation et Enseignement Privés CFDT

Le site CFDT des personnels de la formation et de l'enseignement privé
Accéder au site internet

Site de Fédération générale de l'agroalimentaire CFDT

Le site de FGA-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Le sgen-cfdt et vous

Nous contacter
Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter.
Nous écrire

 

Adhérer au SGEN-CFDT
L'adhésion, la seule ressource du syndicat !
En savoir plus
le SGEN-CFDT près de chez vous
Suivre le SGEN-CFDT sur les réseaux sociaux