Sgen-CFDT dans les médias du 1er février au 9 février

Publié le vendredi 9 février 2018 par Bineta N'diaye, attachée de presse

Revue de presse

8 février

LE PARISIEN

Créteil : l’université en plein blocage, suite ou fin ?

L’intersyndicale appelle à une mobilisation pour obtenir la dissolution du conseil d’administration et de nouvelles élections générales. Sans quoi le président élu « n’aura pas les moyens de gouverner avec un conseil d’administration extrêmement divisé et des équipes administratives démotivées », considèrent les syndicats, SNASUB-FSU, CGT-UPEC, SGEN-CFDT, SUP-Autonome-FO, SNPTES.

DNA

Les syndicats claquent la porte

Le Comité technique spécial départemental (CTSD) du Bas-Rhin était convoqué, ce matin à Strasbourg, pour étudier la carte scolaire, avec notamment les ouvertures et les fermetures de classes prévues pour la rentrée 2018. Mais la dotation de 33 emplois supplémentaires pour les écoles primaires du Bas-Rhin a été jugée insuffisante par les représentants syndicaux du SE-Unsa, du Snuipp-FSU, du Sgen-CFDT et de Snuidi-Fo. Les syndicats constatent que cette dotation ne permettra même pas de couvrir les « 60 postes » nécessaires au dédoublement des classes des CP en REP (Réseau d’éducation prioritaire) et des CE1 en REP + prévus pour l’année scolaire 2018-2019

AEF

Oral au baccalauréat : quelle organisation propose Pierre Mathiot ?

Pour le Sgen-CFDT, cette épreuve représente une « piste de changement positif ».

 

7 fevrier

FRANCE INFO

Parcoursup : c’est quoi ce test imposé aux élèves pour postuler en licence de droit ?

Interrogée par franceinfo, Sophie Santraud, secrétaire fédérale du Sgen-CFDT, a eu connaissance du test grâce à sa fille, en terminale, qui aimerait justement devenir juriste. « C’est loin d’être évident pour des élèves de 17-18 ans », affirme-t-elle, agacée : « On attend d’eux qu’ils aient déjà des connaissances avancées en droit. »

 

6 fevrier

ToutEduc

Moyens d’enseignement : mécontentement et inquiétudes dans le second degre

Le SGEN-CFDT lance une « alerte sociale » pour obtenir « les moyens et conditions dont l’école inclusive a besoin ». L’organisation syndicale estime que « les conditions de mise en œuvre de la loi de 2005 [sur la scolarisation des enfants handicapés] ne sont toujours pas réunies et (…) les enseignants et tous les personnels qui agissent au quotidien pour rendre possible l’inclusion scolaire, sont au bord de la rupture ». Outre des problèmes de formation, elle demande au ministère de « donner aux équipes pédagogiques le temps nécessaire à une réflexion collective », la diminution de « la charge administrative », des recrutements plus rapides d’AESH, du « temps pour améliorer les collaborations professionnelles avec les psychologues, éducateurs spécialisés, infirmiers, éducateurs de jeunes enfants »… : « L’accueil des enfants ne peut plus se faire dans les conditions actuelles. »

CHARENTE LIBRE

CARTE SCOLAIRE: LA RÉUNION ANNULÉE SUITE AU BOYCOTT DES SYNDICATS

Mais la FSU, la CGT, FO et la FCPE (fédération des conseils de parents d’élèves) ainsi que l’Unsa et le Sgen-CFDT ont tenu à marquer leur opposition à cette carte scolaire en refusant de participer à l’instance. Résultat: le quorum n’a pas pu être atteint et la réunion a été annulée.

LYON CAPITALE

Rythmes scolaires : Lyon va repasser à la semaine de 4 jours

Une information confirmée par le syndicat SGEN CFDT. « On est dans une vague de fond. Les maternelles ont voté très majoritairement pour le retour à 4 jours et les élémentaires aussi, mais dans une proportion moindre« , a assuré David Martins. Selon plusieurs informations, la ville a voté en faveur du scénario de 4,5 jours dans les conseils d’établissement. Le résultat des votes irait donc à l’inverse du choix municipal même si aucune position officielle n’a été avancée par la mairie. L’annonce officielle sera faite ce mercredi matin par le maire de Lyon et le choix de la semaine de 4 jours devrait signer la fin des Mercredis de Lyon.

 

5 février

LE PARISIEN

Un numerus clausus à la fac ?

Dans les rangs universitaires, on s’étrangle. « Si Grosperrin voulait rejouer le scénario de la loi Devaquet (qui a mis massivement les étudiants dans la rue en 1986, NDLR), il ne s’y prendrait pas autrement ! s’exclame Franck Loureiro, le secrétaire général du Sgen-CFDT, favorable jusqu’ici à la réforme du gouvernement. Cet amendement transforme complètement la philosophie du texte. S’il passe, nous changerons de position : on s’opposera au projet. »

 

TOUTEDUC

Dans un communiqué commun, les trois principales organisations syndicales qui couvrent le 1er degré dénoncent les conditions d’enseignement « dégradées » qui se préparent pour la rentrée 2018. Le SE-UNSA, le SGEN-CFDT et le SNUIPP-FSU calculent que « même en éducation prioritaire, les 3 880 postes attribués au primaire ne couvrent pas la poursuite demandée du dédoublement en CP et CE1 ».

Pourtant, la baisse [due à la démographie] du nombre d’élèves dans le premier degré aurait pu permettre de « diminuer les effectifs dans toutes les écoles où les classes sont surchargées, d’améliorer les remplacements, de développer les ‘plus de maîtres que de classes’, les Rased, la formation des enseignants, … » Les trois syndicats ajoutent que « pour équilibrer leurs dotations, les DASEN sont conduits à fermer beaucoup de classes, particulièrement en maternelle et dans le rural ». Ils ajoutent que « dans les départements, la communauté éducative se mobilise par des rassemblements et des grèves au rythme des instances locales de préparation de la rentrée scolaire prochaine ».

AEF

Premier degré : le Snuipp-FSU, le SE-Unsa et le Sgen-CFDT alertent sur les moyens de la rentrée 2018

« En décidant une forte réduction des effectifs uniquement en CP et CE1 dans l’éducation prioritaire, et ce, sans en donner les moyens suffisants, le ministre va dégrader les conditions d’enseignement et d’apprentissage partout ailleurs », dénoncent, lundi 5 février, le Snuipp-FSU, le SE-Unsa et le Sgen-CFDT dans un communiqué commun. Les syndicats enseignant du 1er degré alertent sur les moyens alloués pour la rentrée 2018, prédisant une « dégradation » des conditions d’enseignement « dans les collèges et lycées comme dans les écoles ». Ce sera le cas y compris en éducation prioritaire, où les postes créés « ne couvrent pas la poursuite demandée du dédoublement en CP et CE1 ». Le Snuipp-FSU fait le point sur la situation dans certains départements. De son côté, Jean-Michel Blanquer rappelle la création de « 3 000 postes » dans le 1er degré, qui reste sa « priorité ».

« L’école primaire française largement sous-investie et marquée par des inégalités insupportables doit faire l’objet d’un engagement financier massif pour réaliser les transformations nécessaires sans peser sur le reste du système éducatif. Les choix faits par le gouvernement dans le budget 2018 ne répondent pas à cet enjeu de société », dénoncent le Snuipp-FSU, le SE-Unsa et le Sgen-CFDT dans leur communiqué le 5 février 2018.

Les syndicats alertent sur « une dégradation à venir des conditions d’enseignement et d’apprentissage, dans les collèges et lycées comme dans les écoles », y compris en éducation prioritaire, où les postes créés « ne couvrent pas la poursuite demandée du dédoublement en CP et CE1 ».

Diminuer les effectifs « dans toutes les classes surchargées »

Affirmant que les Dasen sont conduits à « fermer beaucoup de classes, particulièrement en maternelle et dans le rural », les syndicats expriment leur regret que les créations d’emplois dans le premier degré  ne bénéficient pas à la diminution des effectifs « dans toutes les écoles où les classes sont surchargées », au remplacement, au PDMQDC, au Rased ou encore à la formation des enseignants.

Par ailleurs, le Snuipp-FSU fait le point sur son site de la situation (organisation de la carte, niveau de mobilisation) dans plusieurs départements. Il s’agit notamment :

  • du département de la Vienne et celui des Deux-Sèvres où la carte scolaire est jugée « bien décevante » par le syndicat ;
  • du Pas-de-Calais, où « beaucoup de maternelles sont menacées de fermeture »  ;
  • de la Moselle et la Meurthe-et-Moselle, où « l’alerte sociale est déposée »  ;
  • de la Corrèze .

« Nous avons désigné l’école primaire comme une priorité » (Jean-Michel Blanquer)

Interrogé le 31 janvier à l’Assemblée nationale sur la répartition des moyens dans le premier degré, a rappelé avoir « créé 3 000 postes » pour le premier degré. « Nous avons désigné l’école primaire comme une priorité et […] nous avons créé 3 000 postes, et cela en dépit d’une baisse démographique. En termes d’équivalence, ce sont donc bien plus de 3 000 postes qui ont été créés », a-t-il souligné.

Par ailleurs le ministre de l’Éducation nationale a affirmé avoir reçu « les premiers retours sur le dédoublement des classes de CP » et qu’ils sont « plus qu’excellents ».

AEF

« Les annonces du Premier ministre sur la fonction publique toucheront de plein fouet nos EPST » (Sgen-CFDT Recherche)

« Les annonces du Premier ministre et du ministre de l’Action et des Comptes publics sur la fonction publique sont une attaque en règle qui va toucher de plein fouet la recherche publique et nos EPST« , écrit le Sgen-CFDT Recherche, dimanche 4 février 2018, dénonçant « l’austérité et la précarité dans la recherche ». Il cite notamment « l’élargissement du recours au contrat pour donner davantage de souplesse dans les recrutements », « le non-remplacement des personnels quittant les organismes et l’incitation à un plan de départ volontaire » et la « simplification des instances représentatives des personnels ». Pour le syndicat, les décisions du gouvernement produisent des effets de baisse sur le pouvoir d’achat et notamment : « le gel du point d’indice », « l’arrêt des mesures du PPCR initialement prévues entre 2018 et 2020″ et « l’augmentation de 1,7 % de la CSG« .

« L’austérité et la précarité dans la recherche et la fonction publique : ça suffit ! », pointe le Sgen-CFDT Recherche dans un communiqué daté du 4 février 2018. « Au terme d’un comité interministériel du jeudi 1er février 2018, le Premier ministre et le ministre de l’Action et des comptes publics ont fait des annonces sur la fonction publique. L’objectif d’avoir un ‘cadre efficace’ pour l’action publique en assouplissant le statut de la fonction publique est méprisant pour les millions d’agents qui se consacrent à leur mission sans compter leurs efforts. C’est aussi synonyme, et les personnels de la recherche sont bien placés pour le comprendre, de toujours plus de dégradations de la qualité de vie au travail, de toujours plus de précarité », déplore le syndicat.

« UN DÉCLENCHEMENT D’HOSTILITÉS DU GOUVERNEMENT »

Le Sgen-CFDT Recherche s’oppose à ce qu’il considère comme un « déclenchement des hostilités » de la part du gouvernement contre les personnels de la fonction publique en matière d’emplois, de rémunération et de conditions de travail. « C’est de fait une attaque en règle de la Fonction publique qui se prépare », pointe-t-il. « Elle toucherait de plein fouet la recherche publique et nos EPST à travers » :

  • « un ‘élargissement du recours au contrat pour donner davantage de souplesse dans les recrutements’, ‘les possibilités de recourir aux contrats seront largement étendues…’ pour remplacer les titulaires exerçant des fonctions pérennes ;
  • le non-remplacement des personnels quittant les organismes et l’incitation à un plan de départ volontaire ;
  • une simplification des instances représentatives des personnels, comme cela a été fait dans le privé avec les toutes récentes ordonnances travail auxquelles le Sgen-CFDT Recherche EPST s’est opposé ;
  • l’instauration de la rémunération au mérite, ce qui traduit la méconnaissance des ministres qui nous gouvernent des mécanismes d’avancement des personnels, basés sur l’évaluation individuelle et collective, et la rémunération indemnitaire liée à la fonction mise en place avec le Rifseep. »

AEF

Sgen-CFDT et Fage invitent les autres organisations à discuter d’une « large mobilisation » sur les moyens le 13 février

Le Sgen-CFDT et la Fage donnent rendez-vous aux autres organisations syndicales et étudiantes mardi 13 février à 18 heures, dans les locaux du Sgen-CFDT, afin d' »organiser une large mobilisation pour obtenir les moyens nécessaires à un fonctionnement de qualité [des] établissements ». « La préparation du budget 2019 va bientôt commencer. Nous avons le devoir, pour les personnels que nous représentons, de construire un rapport de force qui nous permette d’obtenir une réponse positive à notre revendication », argumentent-ils. Cela suppose selon eux « une revendication claire, capable de réunir la communauté universitaire, au-delà des convictions syndicales, politiques, philosophiques ». Ils invitent donc les autres organisations à « mettre de côté [leurs] divergences sur telle ou telle analyse pour ne retenir que ce qui est le plus rassembleur pour tous : agents et étudiants. »

Pour mémoire, la CNE (coordination nationale de l’éducation) initiée le 27 janvier, qui appelle au « retrait du plan étudiants, de la plateforme Parcoursup, et des projets de réforme du bac et du lycée », réunit les organisations suivantes : Ferc-CGT, Fnec-FP-FO, FSU, SGL, Solidaires étudiant.e.s, SUD-Éducation, Unef, UNL, UNL SD, Ases, FCPE, Sauvons l’Université !. Cette coordination a appelé à des grèves et manifestations ce mardi 6 février après la mobilisation du 1er février

 

2 février

EDUCPROS

Réforme du bac : ce qu’attend l’enseignement supérieur

Pour certains, les propositions du rapport Mathiot restent encore trop timides au regard de la réforme côté enseignement supérieur. « On continue de se focaliser sur les notes au baccalauréat alors que ce qu’il faut, ce sont des compétences en lien avec les attendus« , estime Franck Loureiro, cosecrétaire général du Sgen-CFDT, qui regrette « un manque d’articulation entre les deux réformes ». Voire « une déconnexion », pour Stéphane Leymarie de Sup-Recherche-Unsa. « Ma crainte ? La réforme du premier cycle devrait trouver son rythme de croisière en 2019 ou 2020, tandis que la réforme du bac entrera, elle, en vigueur en 2021… On risque de devoir reprendre le Plan étudiants pour faire quelque chose de mieux articulé… »

 

1er février

FRANCE SOIR

Manifestations: les étudiants se mobilisent contre la réforme du bac et de l’université

La Fage, premier syndicat étudiant, et le Sgen-cfdt, premier syndicat dans le supérieur (enseignants et personnel administratif confondus), eux, soutiennent les réformes du gouvernement et n’appellent pas à la mobilisation. Toutefois, ces deux organisations appellent l’exécutif à effectuer une hausse substantielle des moyens pour la faculté, où le coût d’un étudiant est deux fois moindre que celui d’un jeune en classe préparatoire.

Tout savoir

Ce que le Sgen-CFDT peut vous apporter...

Découvrez l'ensemble des services du Sgen-CFDT sur la toile !

Site de l'Irea-Sgen-CFDT, Institut de recherches, d'études et d'animation

47-49, av. Simon Bolivar,
6ème étage
75950 Paris cedex 19.
Tél/fax. : 01 42 49 84 63
https://twitter.com/IreaSgenCfdt
Accéder au site internet

Aix-Marseille - Sgen-CFDT Provence-Alpes

SGEN-CFDT - 18, rue Sainte - 13001 MARSEILLE
Tel: 04.91.55.53.52
e-mail : provencealpes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Amiens - Sgen-CFDT Picardie

SGEN-CFDT - 52 rue Daire 80000 AMIENS
Tel : 03 22 92 84 40
E-mail : amiens@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Besançon - Sgen-CFDT Franche Comté

SGEN-CFDT - 4 bis rue L. de Vinci - 25000 BESANCON
Tel : 03.81.25.30.10
Fax : 03.81.25.30.01
E-mail : besancon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Bordeaux - Sgen-CFDT Aquitaine

Sgen-CFDT - 8, rue Théodore Gardère - 33080 BORDEAUX Cedex
Tel : 05.57.81.11.40
E-mail : bordeaux@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Caen - Sgen-CFDT Basse Normandie

SGEN-CFDT - 2, rue du Général Decaen - 14000 CAEN
Tel :02.31.82.60.61
E-mail : bassenormandie@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Clermont-Ferrand - Sgen-CFDT Auvergne

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - Place de la Liberté - 63000 CLERMONT FERRAND
Tel : 04.73.31.90.87
E-mail : clermont-ferrand@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Corse - Sgen-CFDT Corsica

Sgen-CFDT - Corsica - Maison des syndicats - Rue du Castagno - 20200 BASTIA
Tel : 04.95.31.17.02
E-mail : corsica@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Créteil - Sgen-CFDT de l'Académie de Créteil

Sgen-CFDT - 11-13, rue des Archives - 94010 CRÉTEIL Cedex
Tel : 01.43.99.58.39
E-mail : creteil@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Dijon - Sgen-CFDT Bourgogne

Sgen-CFDT - 6 bis rue Pierre Curie - 21000 DIJON
Tel : 03.80.30.23.54
E-mail : bourgogne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Grenoble - Sgen-CFDT de l'Académie de Grenoble

Sgen-CFDT - Bourse du travail, 32 avenue de l'Europe -38030 GRENOBLE Cedex 02
Téléphone : 04 76 40 31 16
grenoble@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sup-Recherche Grenoble

Sgen CFDT,
Bâtiment A de Physique, BP 53, 38041 Grenoble Cedex 9.
Téléphone : 04 76 51 47 22 (téléphone et répondeur)
sgencfdt@grenoble.cnrs.fr
Accéder au site internet

Guadeloupe - Sgen-CFDT Guadeloupe

Sgen-CFDT - 104 immeuble Les Chicanes - 97139 GRAND CAMP ABYMES
Mél : guadeloupe@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Guyane - Sgen-CFDT Guyane

Sgen-CDTG-CFDT - 99-100 Cité Césaire - BP 383 - 97328 CAYENNE Cedex
Tel : 05.94.31.02.32
Mél : guyane@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lille - Sgen-CFDT Nord Pas-de-Calais

Sgen-CFDT - 145, rue des Stations - 59800 LILLE
Tel : 03 20 57 81 81
Mél : lille@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Limoges - Sgen-CFDT Limousin

Sgen-CFDT - 32, rue Adolphe Mandonnaud - BP 63823 - 87038 LIMOGES Cedex 1
Tel : 05.55.32.91.04
E-mail : limoges@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lyon - Sgen-CFDT de l'Académie de Lyon

Sgen-CFDT - 214, avenue Félix Faure - 69441 LYON Cedex 03
Tel : 04.78.54.17.66
E-mail : lyon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Martinique - Sgen-CFDT Martinique

SGEN CFDT - Maison des syndicats, boulevard du Général de Gaulle - 97200 FORT DE FRANCE
Tel : 00(596)395909
Mél : martinique@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Mayotte - Sgen-CFDT Mayotte - CISMA

SGEN-CISMA - 32 rue Marindrini, BP 1038 - 97600 MAMOUDZOU (Mayotte)
tél. : 0269 61 12 38
Mél : mayotte@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Montpellier - Sgen-CFDT Languedoc-Roussillon

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats, 474 allée Henry II de Montmorency - 34000 MONTPELLIER
Tel : 04 67 65 60 64
E-mail : montpellier@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nancy-Metz - Sgen-CFDT Lorraine

Sgen-CFDT - 15 Bd Charles V - 54000 NANCY
Tel : 03.83.39.45.15
E-mail : lorraine@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nantes - Sgen-CFDT Pays de Loire

Sgen-CFDT - 9 Place de la Gare de l'État - Case poste n° 9 - 44276 NANTES Cedex 2
Tel : 02.51.83.29.30
E-mail : nantes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nice - Sgen-CFDT de l'Académie de Nice

Sgen-CFDT - 12, boulevard du général Louis Delfino - 06300 NICE
Tel : 04.93.26.35.48
E-mail : nice@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nouvelle-Calédonie - SOE Nouvelle Calédonie

SOENC Enseignement - BP 2534 - 98846 NOUMÉA Cedex
mél soenc@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Orléans-Tours - Sgen-CFDT Orléans-Tours

Sgen-CFDT - 10 rue Théophile Naudy - 45000 ORLEANS
Tel : 02.38.22.38.59 et 06.83.81.78.34
E-mail : orleans-tours@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Paris - Sgen-CFDT Paris

Sgen-CFDT - 7/9, rue Euryale Dehaynin - 75019 PARIS
Tel : 01.42.03.88.86
Mail : paris@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Poitiers - Sgen-CFDT Poitou-Charentes

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - 21bis-23, rue Arsène Orillard - 86035 POITIERS Cedex
Tel : 05.49.88.15.82
E-mail : poitou-charentes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Polynésie - Confédération TMAC-SGEN – A TI’A I MUA

TMAC-SGEN – A TI’A I MUA - Immeuble Galliéni, rue Clapier - BP 4523 - 98713 PAPEETE, TAHITI (Polynésie Française)
tél. 00 689 40 54 40 10
mél syndicat_tmac@yahoo.fr
Accéder au site internet

Reims - Sgen-CFDT Champagne-Ardenne

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats 15 Bd de la Paix BP 1368 - 51063 REIMS Cedex
Tel : 09 63 65 46 32
Fax : 03.26.77.69.99
E-mail : reims@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rennes - Sgen-CFDT Bretagne - Breizh

Sgen-CFDT - 10 bd du Portugal - CS 10811 35208 RENNES CEDEX 2
Tel : 02.99.86.34.63
E-mail : bretagne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

La Réunion - Sgen-CFDT Réunion

Sgen-CFDT - 58, rue Fénelon - 97400 SAINT DENIS
Tel : 02.62.90.27.72
Fax : 02.62.21.03.22
E-mail : reunion@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rouen - Sgen-CFDT Haute-Normandie

Sgen-CFDT - 25 Place Gilles Martinet - 76300 Sotteville-les-Rouen
Tel : 02.32.08.33.40
E-mail : rouen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Strasbourg - Sgen-CFDT Alsace

(Académie de Strasbourg)
à Strasbourg,
Sgen-CFDT - 305 avenue de Colmar BP 935 - 67029 STRASBOURG Cedex 1
Tel : 03 88 79 87 77 ou 03 88 79 87 61
E-mail : 67@sgen.cfdt.fr
à Mulhouse,
Sgen-CFDT - 1 Rue de Provence 68090 MULHOUSE CEDEX
Tél : 03 89 31 86 66
E-mail : 68@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Toulouse - Sgen-CFDT Midi-Pyrénées

Sgen-CFDT - 3 chemin du pigeonnier de la Cépière - Bât C 31100 TOULOUSE
Tel : 05.61.43.71.56
E-mail : toulouse@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Versailles - Sgen-CFDT de l'Académie de Versailles

Sgen-CFDT - 23 Place de l'Iris, 92 400 COURBEVOIE [MÉTRO ESPLANADE DE LA DÉFENSE]
tel : 01 40 90 43 31
mél : versailles@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT de l'Étranger

Pour les personnels travaillant à l'étranger :
AEFE, Instituts Culturels
47-49, avenue Simon Bolivar - 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01.56.41.51.20
Fax : 01.56.41.51.11
E-mail : etranger@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT Recherche - EPST

Campus de Villejuif - Bat. 1
7 rue Guy Moquet BP 8 94801 VILLEJUIF Cedex
Tel : 01.49.58.36.38 ou 01.49.58.36.66
E-mail : sgencfdt@vjf.cnrs.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT des Administrations Centrales MEN et MESR

Pièce 162 110 rue de Grenelle 75007 Paris
Tel : 01 55 55 13 85
E-mail : sgen-cfdt@education.gouv.fr
Accéder au site internet

Syndicat National des Médecins de Santé Publique de l'Éducation Nationale

SNAMSPEN/Sgen-CFDT 47/49 avenue Simon Bolivar 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01 56 41 51 00
E-mail : snamspen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Syndicat des Travailleurs de la Recherche Extra-Métropolitaine

Créé par des agents de l'IRD pour tout le personnel de l'IRD.
STREM-Sgen-Cfdt, IRD – Permanence STREM
911, avenue Agropolis BP 64501 34394 Montpellier
Tél : 33 (0)4 67 41 51 15
E-maill : strem-sgen-cfdt@ird.fr
Accéder au site internet

Espace militant

Le blog militant pour retrouver tous les outils indispensables à l'action syndicale au SGEN-CFDT.
Accéder au site internet

Sgen+

Le service d'information et de suivi de carrière du Sgen-CFDT
Accéder au site internet

Ressources professionnelles

Des outils clés en main pour les pratiques professionnelles de notre champ de syndicalisation
Accéder au site internet

Refondation

Le blog de la reconstruction de l’école
Accéder au site internet

Campus

Le blog de l’enseignement supérieur et de la recherche
Accéder au site internet

Numérique : quelle école, quels enjeux

Le numérique pour changer l’école
Accéder au site internet

Le corps enchaîné

Le blog EPS du Sgen-CFDT
Accéder au site internet

Le blog ASH

Une école inclusive pour une éducation inclusive
Accéder au site internet

Le blog AESH

Accompagner les enfants handicapés à l’école, c’est un vrai métier !
Accéder au site internet

Jeunesse, sports et cohésion sociale

Le blog de la CFDT à Jeunesse et Sports
Accéder au site internet

Site de la CFDT

Le site de la CFDT : l'actualité syndicale et sociale.
Accéder au site internet

Site du Sgen-CFDT

Le site de la fédération Sgen-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Site de la CFDT Fonctions Publiques

Le site de la CFDT Fonctions Publiques : pour tous les agents des trois Fonctions Publiques (État, territoriale et hospitalière).
Accéder au site internet

Site de la Fédération Formation et Enseignement Privés CFDT

Le site CFDT des personnels de la formation et de l'enseignement privé
Accéder au site internet

Site de Fédération générale de l'agroalimentaire CFDT

Le site de FGA-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Le sgen-cfdt et vous

Nous contacter
Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter.
Nous écrire

 

Adhérer au SGEN-CFDT
L'adhésion, la seule ressource du syndicat !
En savoir plus
le SGEN-CFDT près de chez vous
Suivre le SGEN-CFDT sur les réseaux sociaux