L’invité du mois : Frédéric Gal

Publié le mercredi 31 janvier 2018 par Christophe Caulier

Frédéric Gal est le directeur général du Refuge, une association reconnue d’utilité publique qui accompagne et héberge de jeunes LGBT rejetés par leur famille.

Cette interview de Frédéric Gal est parue initialement dans Profession Éducation, le mensuel du Sgen-CFDT, n° 258 (décembre 2017 – janvier 2018)

 

Pourquoi le Refuge ?

Le Refuge est né en 2003 à Montpellier, du constat que certains jeunes LGBT se retrouvaient à la rue, soit parce qu’ils avaient été chassés par leurs parents, soit parce que le climat familial était devenu à ce point infernal qu’ils préféraient s’enfuir.

En quinze ans, nous nous sommes installés dans seize villes (Avignon, Bastia, Besançon, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon Marseille, Montpellier, Nice, Paris, Perpignan, Rennes, Saint-Denis de la Réunion, Strasbourg, Toulouse), et en Guyane depuis peu. Les disparités géographiques sont encore importantes : nous sommes très présents dans le pourtour méditerranéen, notamment du fait de notre histoire ancienne dans cette zone, mais inexistants dans le Centre, tout simplement parce que le « vivier » de candidats au bénévolat y est plus faible.

Notre mission historique,  la mise à l’abri de jeunes de 18 à 25 ans qui se retrouvent à la rue.

Au niveau européen, nous ne sommes pas une structure unique. Même s’il a aujourd’hui disparu, un équivalent existait en Grande-Bretagne qui nous a d’ailleurs servi de modèle, avant que nous n’inspirions à notre tour des Refuge – ils ont conservé le nom – suisse et italien. Des pourparlers sont également en cours avec la Belgique.

Notre mission historique est l’hébergement, c’est-à-dire la mise à l’abri de jeunes de 18 à 25 ans qui se retrouvent à la rue, parmi lesquels une large majorité de garçons (67 %), de tous les milieux sociaux. Ce sont cent jeunes qui sont actuellement hébergés, soit dans des appartements, soit à l’hôtel – mais tous ne peuvent évidemment pas l’être compte tenu de nos moyens limités.

Ces dernières années, nous avons également dû faire face à une demande croissante de la part de jeunes migrants dont le profil psychologique et les difficultés sont sensiblement différents, ne serait-ce que pour toutes les questions liées au droit d’asile confiées aux associations spécialisées.

Accompagnement social et prévention…

Outre l’hébergement, nous proposons un accompagnement social pour aider les jeunes à démêler leur situation administrative (certains se sont enfuis sans rien emporter avec eux, ni carte vitale ni papiers d’identité), une insertion socioprofessionnelle pour qu’ils puissent être rapidement autonomes, et un accompagnement psychologique, car leur vécu – la rue, mais également l’homophobie familiale qui l’a précédée – est une épreuve difficile à dépasser, et ils souffrent souvent d’une homophobie intériorisée.

Enfin, nous développons depuis quelques années un axe de prévention, d’une part auprès des professionnels des secteurs social et médicosocial, afin d’aider ces professionnels à comprendre les mécanismes de l’homophobie dont peut être victime leur public, d’autre part auprès des établissements scolaires et carcéraux…

Notre financement dépend à plus de 50 % des donateurs privés et adhérents…

Tout cela a évidemment un cout. Notre financement dépend à plus de 50 % des donateurs privés et adhérents, qui étaient plus de 5 000 en 2016. Les pouvoirs publics nous soutiennent également financièrement, même si la disparition récente des réserves parlementaires a été difficile à contrebalancer. Enfin, Le Refuge est également soutenu par des entreprises privées, soit en nature (des compétences sont offertes au Refuge), soit par le biais d’un mécénat financier au terme d’un appel à projets.

 

L’homophobie, qui a véritablement explosé au moment du mariage pour tous, est-elle retombée ?

Lors des débats autour de la loi dite du « mariage pour tous », le nombre d’appels à notre standard a été multiplié par quatre dès le premier mois, soit que les jeunes avaient des questions à nous poser, soit que leur situation familiale s’était dégradée subitement. En effet, certains jeunes se sont sentis libres de parler de leur propre sexualité lorsque le sujet émergeait dans la famille, découvrant que leur famille était moins ouverte qu’ils ne le pensaient ; d’autres se trouvaient fragilisés par la teneur des débats.

Mais je pense que l’on se méprend souvent sur la question de l’homophobie. Les débats ont rendu visible la violence préexistence, peut-être contenue ces dernières années, peut-être invisible. Mais avant ou après les débats, l’homophobie reste écrite sur les murs.

 

Quelles sont vos relations avec les pouvoirs publics ?

Depuis quelques années, les gouvernements qui se suivent semblent être de bonne volonté, mais les ambitions affichées peinent à devenir concrètes. Par exemple, en son temps, Najat Val

laud-Belkacem a initié un plan de lutte sur la base d’une espèce de recueil, auprès des structures concernées, de leurs doléances. Le Refuge, comme les autres associations, a donc fait un certain nombre de constats et de préconisations – les mêmes depuis quinze ans. Un rapport a été publié, des affiches de lutte contre l’homophobie ont été diffusées expliquant, grosso modo, que « l’homophobie, c’est pas bien ». Mais rien n’est fait pour mesurer les effets de ce type de campagne… L’homophobie est-elle en régression ?

Plus récemment, la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) a auditionné les structures en demandant ce dont nous avions besoin. On a redit la même chose : il faut multiplier les formations, doter les structures de moyens financiers. Un appel à projets a été lancé – auquel nous avons postulé, et d’ailleurs nous avons été partiellem

ent entendus. Mais là encore, comment mesurer les effets globaux sur le terrain ?

C’est finalement au niveau local – je veux dire avec les partenaires publics locaux – que les volontés sont les plus concrètes : certains veulent vraiment faire avancer les choses et voient évidemment d’un bon œil notre prise en charge de ce public.

L’accueil est donc plutôt bon, sauf avec ceux de nos interlocuteurs qui ont du mal à dépasser les normes hétéronormatives – y compris dans le secteur scolaire : certains peuvent estimer que l’homophobie n’est pas un sujet (ou ne devrait pas l’être), d’autres affirmer que, de toute façon, il n’y a pas d’homophobie dans leur établissement. Cette mauvaise volonté n’est pas le fait des rectorats, dans la mesure où la lutte contre l’homophobie fait partie des grands chantiers gouvernementaux, à l’instar de la lutte contre le harcèlement à l’école, mais certains chefs d’établissement vont considérer que coller une affiche sur la porte des toilettes sera suffisant. D’autres mesureront l’importance d’une sensibilisation.

 

En quoi consistent, justement, les interventions en milieu scolaire que vous proposez ?

L’école est un formidable vivier où doit se construire le vivre-ensemble – aussi galvaudé par les politiques ce terme soit-il – et où les élèves doivent apprendre à réfléchir par eux-mêmes. Nous partageons tous un espace commun, il faut donc se comprendre, et donc se parler. Mais parce que l’école peut aussi être un lieu de violences, y compris homophobes, nous sommes parfois sollicités par les établissements. Nous examinons toutes les demandes, même si nous ne pouvons inte

rvenir qu’en fonction de nos disponibilités.

L’intervention dure deux heures et n’est proposée qu’à une seule classe à la fois. Nous commençons par demander aux élèves de poser des questions de façon anonyme. C’est essentiel, pour que chacun puisse s’exprimer sans la peur du regard d’un camarade suspicieux. Puis en général, la conversation s’engage assez spontanément avec les élèves – et dans le cas contraire, l’intervenant ou même l’enseignant présent peut relancer.

Déconstruire les stéréotypes…

Notre but est de délier les langues pour que chacun finisse par parler sans être regardé de t

ravers, pour que chacun réfléchisse à l’origine de l’homophobie, mais également aux sources de son éventuelle animosité, voire de sa haine. Car en arrivant en classe, certains élèves ont un discours très clair : l’homosexualité, c’est contre-nature, c’est « dégueulasse », c’est interdit par la religion. D’autres vont penser être indifférents à la question, mais se crisperont tout de même à l’idée d’une possible homosexualité d’un ami ou d’un membre de leur famille.

Notre objectif est donc multiple. En tout premier lieu, il s’agit évidemment de d

éconstruire les stéréotypes en les abordant sous les angles sociologique, anthropologique et religieux, en mettant en avant les arguments favorables au respect de l’autre. Ensuite, nous cherchons à banaliser l’homosexualité.

Un individu n’a pas à être réduit à sa sexualité.

Certains élèves réduisent l’homosexualité à l’acte sexuel qui emplit leur imaginaire de façon presque obsédante, oubliant qu’il s’agit avant tout d’une relation entre deux personnes libres, animées de sentiments qui sont évidemment les mêmes que chez les hétérosexuels, oubliant également qu’ils n’ont pas à se mêler de la sexualité d’autrui tout comme on ne doit pas se mêler de la leur. La sexualité d’un individu n’a pas vocation à être dévoilée sur la place publique et

un individu n’a pas à être réduit à sa sexualité.

 

Bibliographie et sitographie

Tout savoir

Ce que le Sgen-CFDT peut vous apporter...

Découvrez l'ensemble des services du Sgen-CFDT sur la toile !

Aix-Marseille - Sgen-CFDT Provence-Alpes

SGEN-CFDT - 18, rue Sainte - 13001 MARSEILLE
Tel: 04.91.55.53.52
e-mail : provencealpes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Amiens - Sgen-CFDT Picardie

SGEN-CFDT - 52 rue Daire 80000 AMIENS
Tel : 03 22 92 84 40
E-mail : amiens@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Besançon - Sgen-CFDT Franche Comté

SGEN-CFDT - 4 bis rue L. de Vinci - 25000 BESANCON
Tel : 03.81.25.30.10
Fax : 03.81.25.30.01
E-mail : besancon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Bordeaux - Sgen-CFDT Aquitaine

Sgen-CFDT - 8, rue Théodore Gardère - 33080 BORDEAUX Cedex
Tel : 05.57.81.11.40
E-mail : bordeaux@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Caen - Sgen-CFDT Basse Normandie

SGEN-CFDT - 2, rue du Général Decaen - 14000 CAEN
Tel :02.31.82.60.61
E-mail : bassenormandie@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Clermont-Ferrand - Sgen-CFDT Auvergne

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - Place de la Liberté - 63000 CLERMONT FERRAND
Tel : 04.73.31.90.87
E-mail : clermont-ferrand@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Corse - Sgen-CFDT Corsica

Sgen-CFDT - Corsica - Maison des syndicats - Rue du Castagno - 20200 BASTIA
Tel : 04.95.31.17.02
E-mail : corsica@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Créteil - Sgen-CFDT de l'Académie de Créteil

Sgen-CFDT - 11-13, rue des Archives - 94010 CRÉTEIL Cedex
Tel : 01.43.99.58.39
E-mail : creteil@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Dijon - Sgen-CFDT Bourgogne

Sgen-CFDT - 6 bis rue Pierre Curie - 21000 DIJON
Tel : 03.80.30.23.54
E-mail : bourgogne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Grenoble - Sgen-CFDT de l'Académie de Grenoble

Sgen-CFDT - Bourse du travail, 32 avenue de l'Europe -38030 GRENOBLE Cedex 02
Téléphone : 04 76 40 31 16
grenoble@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sup-Recherche Grenoble

Sgen CFDT,
Bâtiment A de Physique, BP 53, 38041 Grenoble Cedex 9.
Téléphone : 04 76 51 47 22 (téléphone et répondeur)
sgencfdt@grenoble.cnrs.fr
Accéder au site internet

Guadeloupe - Sgen-CFDT Guadeloupe

Sgen-CFDT - 104 immeuble Les Chicanes - 97139 GRAND CAMP ABYMES
Mél : guadeloupe@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Guyane - Sgen-CFDT Guyane

Sgen-CDTG-CFDT - 99-100 Cité Césaire - BP 383 - 97328 CAYENNE Cedex
Tel : 05.94.31.02.32
Mél : guyane@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lille - Sgen-CFDT Nord Pas-de-Calais

Sgen-CFDT - 145, rue des Stations - 59800 LILLE
Tel : 03 20 57 81 81
Mél : lille@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Limoges - Sgen-CFDT Limousin

Sgen-CFDT - 32, rue Adolphe Mandonnaud - BP 63823 - 87038 LIMOGES Cedex 1
Tel : 05.55.32.91.04
E-mail : limoges@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lyon - Sgen-CFDT de l'Académie de Lyon

Sgen-CFDT - 214, avenue Félix Faure - 69441 LYON Cedex 03
Tel : 04.78.54.17.66
E-mail : lyon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Martinique - Sgen-CFDT Martinique

SGEN CFDT - Maison des syndicats, boulevard du Général de Gaulle - 97200 FORT DE FRANCE
Tel : 00(596)395909
Mél : martinique@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Mayotte - Sgen-CFDT Mayotte - CISMA

SGEN-CISMA - 32 rue Marindrini, BP 1038 - 97600 MAMOUDZOU (Mayotte)
tél. : 0269 61 12 38
Mél : mayotte@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Montpellier - Sgen-CFDT Languedoc-Roussillon

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats, 474 allée Henry II de Montmorency - 34000 MONTPELLIER
Tel : 04 67 65 60 64
E-mail : montpellier@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nancy-Metz - Sgen-CFDT Lorraine

Sgen-CFDT - 15 Bd Charles V - 54000 NANCY
Tel : 03.83.39.45.15
E-mail : lorraine@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nantes - Sgen-CFDT Pays de Loire

Sgen-CFDT - 9 Place de la Gare de l'État - Case poste n° 9 - 44276 NANTES Cedex 2
Tel : 02.51.83.29.30
E-mail : nantes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nice - Sgen-CFDT de l'Académie de Nice

Sgen-CFDT - 12, boulevard du général Louis Delfino - 06300 NICE
Tel : 04.93.26.35.48
E-mail : nice@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nouvelle-Calédonie - SOE Nouvelle Calédonie

SOENC Enseignement - BP 2534 - 98846 NOUMÉA Cedex
mél soenc@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Orléans-Tours - Sgen-CFDT Orléans-Tours

Sgen-CFDT - 10 rue Théophile Naudy - 45000 ORLEANS
Tel : 02.38.22.38.59 et 06.83.81.78.34
E-mail : orleans-tours@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Paris - Sgen-CFDT Paris

Sgen-CFDT - 7/9, rue Euryale Dehaynin - 75019 PARIS
Tel : 01.42.03.88.86
Mail : paris@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Poitiers - Sgen-CFDT Poitou-Charentes

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - 21bis-23, rue Arsène Orillard - 86035 POITIERS Cedex
Tel : 05.49.88.15.82
E-mail : poitou-charentes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Polynésie - Confédération TMAC-SGEN – A TI’A I MUA

TMAC-SGEN – A TI’A I MUA - Immeuble Galliéni, rue Clapier - BP 4523 - 98713 PAPEETE, TAHITI (Polynésie Française)
tél. 00 689 40 54 40 10
mél syndicat_tmac@yahoo.fr
Accéder au site internet

Reims - Sgen-CFDT Champagne-Ardenne

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats 15 Bd de la Paix BP 1368 - 51063 REIMS Cedex
Tel : 09 63 65 46 32
Fax : 03.26.77.69.99
E-mail : reims@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rennes - Sgen-CFDT Bretagne - Breizh

Sgen-CFDT - 10 bd du Portugal - CS 10811 35208 RENNES CEDEX 2
Tel : 02.99.86.34.63
E-mail : bretagne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

La Réunion - Sgen-CFDT Réunion

Sgen-CFDT - 58, rue Fénelon - 97400 SAINT DENIS
Tel : 02.62.90.27.72
Fax : 02.62.21.03.22
E-mail : reunion@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rouen - Sgen-CFDT Haute-Normandie

Sgen-CFDT - 25 Place Gilles Martinet - 76300 Sotteville-les-Rouen
Tel : 02.32.08.33.40
E-mail : rouen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Strasbourg - Sgen-CFDT Alsace

(Académie de Strasbourg)
à Strasbourg,
Sgen-CFDT - 305 avenue de Colmar BP 935 - 67029 STRASBOURG Cedex 1
Tel : 03 88 79 87 77 ou 03 88 79 87 61
E-mail : 67@sgen.cfdt.fr
à Mulhouse,
Sgen-CFDT - 1 Rue de Provence 68090 MULHOUSE CEDEX
Tél : 03 89 31 86 66
E-mail : 68@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Toulouse - Sgen-CFDT Midi-Pyrénées

Sgen-CFDT - 3 chemin du pigeonnier de la Cépière - Bât C 31100 TOULOUSE
Tel : 05.61.43.71.56
E-mail : toulouse@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Versailles - Sgen-CFDT de l'Académie de Versailles

Sgen-CFDT - 23 Place de l'Iris, 92 400 COURBEVOIE [MÉTRO ESPLANADE DE LA DÉFENSE]
tel : 01 40 90 43 31
mél : versailles@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT de l'Étranger

Pour les personnels travaillant à l'étranger :
AEFE, Instituts Culturels
47-49, avenue Simon Bolivar - 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01.56.41.51.20
Fax : 01.56.41.51.11
E-mail : etranger@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT Recherche - EPST

Campus de Villejuif - Bat. 1
7 rue Guy Moquet BP 8 94801 VILLEJUIF Cedex
Tel : 01.49.58.36.38 ou 01.49.58.36.66
E-mail : sgencfdt@vjf.cnrs.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT des Administrations Centrales MEN et MESR

Pièce 162 110 rue de Grenelle 75007 Paris
Tel : 01 55 55 13 85
E-mail : sgen-cfdt@education.gouv.fr
Accéder au site internet

Syndicat National des Médecins de Santé Publique de l'Éducation Nationale

SNAMSPEN/Sgen-CFDT 47/49 avenue Simon Bolivar 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01 56 41 51 00
E-mail : snamspen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Syndicat des Travailleurs de la Recherche Extra-Métropolitaine

Créé par des agents de l'IRD pour tout le personnel de l'IRD.
STREM-Sgen-Cfdt, IRD – Permanence STREM
911, avenue Agropolis BP 64501 34394 Montpellier
Tél : 33 (0)4 67 41 51 15
E-maill : strem-sgen-cfdt@ird.fr
Accéder au site internet

Site de l'Irea-Sgen-CFDT, Institut de recherches, d'études et d'animation

47-49, av. Simon Bolivar,
6ème étage
75950 Paris cedex 19.
Tél/fax. : 01 42 49 84 63
https://twitter.com/IreaSgenCfdt
Accéder au site internet

Espace militant

Le blog militant pour retrouver tous les outils indispensables à l'action syndicale au SGEN-CFDT.
Accéder au site internet

Sgen+

Le service d'information et de suivi de carrière du Sgen-CFDT
Accéder au site internet

Ressources professionnelles

Des outils clés en main pour les pratiques professionnelles de notre champ de syndicalisation
Accéder au site internet

Site de la CFDT

Le site de la CFDT : l'actualité syndicale et sociale.
Accéder au site internet

Site du Sgen-CFDT

Le site de la fédération Sgen-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Site de la CFDT Fonctions Publiques

Le site de la CFDT Fonctions Publiques : pour tous les agents des trois Fonctions Publiques (État, territoriale et hospitalière).
Accéder au site internet

Site de la Fédération Formation et Enseignement Privés CFDT

Le site CFDT des personnels de la formation et de l'enseignement privé
Accéder au site internet

Site de Fédération générale de l'agroalimentaire CFDT

Le site de FGA-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Le sgen-cfdt et vous

Nous contacter
Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter.
Nous écrire

 

Adhérer au SGEN-CFDT
L'adhésion, la seule ressource du syndicat !
En savoir plus