Réforme du lycée : un an de marche forcée dans le brouillard

Publié le mercredi 13 mars 2019 par Alexis Torchet

Un an après les annonces du ministre, les incohérences majeures de la réforme du lycée et du bac général et technologique, dénoncées depuis le début par le Sgen-CFDT, n'ont pas été traitées. État des lieux.

Depuis l’annonce du lancement d’une réforme du bac et du lycée à la rentrée 2018, le Sgen-CFDT a été la seule organisation à porter une grille de lecture globale et cohérente pour étayer ses propositions et ses critiques :

  • Le nouveau lycée sera-t-il plus juste socialement ?
  • Les parcours des élèves seront-ils plus diversifiés et dans un continuum bac-3/bac+3 ?
  • Les conditions de travail des enseignant·es seront-elles améliorées ?

C’est parce que la réforme ne répondait à aucune de ces questions que le Sgen-CFDT a voté contre les arrêtés organisant le nouveau bac et le nouveau lycée général et technologique. Et c’est en fonction de ces axes qu’il continue à agir syndicalement sur la mise en œuvre de ces textes et à demander a minima le report de la réforme pour la classe de 1ère à la rentrée 2020.

En résumé, notre analyse pour chacune des trois questions :

  • Le nouveau lycée sera-t-il plus juste socialement ?

Un statu quo plus que probable en terme d’inégalités sociales et scolaires

Ségrégations existantes

Le Sgen-CFDT a souligné que le maintien des trois voies (générale, technologique, professionnelle) allait pérenniser les ségrégations existantes : le ministre fait mine d’ignorer cette réalité quand il affirme que sa réforme va réduire les inégalités. Les critiques qui affirment que ce projet, en imposant des choix précoces, va creuser les inégalités sociales reposent paradoxalement sur une amnésie de même nature : elles oublient en effet le tri social et scolaire qui existe en fin de 3ème au moment de l’orientation vers la voie professionnelle ou en fin de 2nde entre voie générale et technologique et entre les séries.

Entonnoir

Si la suppression des séries est a priori une mesure positive, la précipitation dans la mise en œuvre a toutes les chances de créer une « dépendance au sentier » amenant la reconstitution d’une hiérarchie de parcours, avec son architecture en entonnoir (voir ci-dessous) sans droit à l’erreur ou à l’exploration. La définition de la carte des spécialités a quant à elle reproduit la situation existante et donc les différences entre lycées, sans fondamentalement la modifier.

Auto-censure des élèves

Un facteur d’inégalité clairement identifié reste l’auto-censure des élèves dans leur choix d’orientation suivant leur origine sociale ou géographique. Traiter cette problématique nécessiterait des dispositifs ambitieux d’accompagnement, mais le choix a été fait de mettre plutôt des moyens sur les heures de cours, dans une vision somme toute très traditionnelle de l’école.

  • Les parcours des élèves seront-ils plus diversifiés et dans un continuum bac-3/bac+3 ?

Des parcours élèves toujours aussi incertains

Les moyens

Pour le ministre, le point central de la réforme, c’est que les parcours des élèves seront moins contraints qu’avant, plus adaptés à leurs goûts et compétences et préparant mieux à la diversité des formations du supérieur. Mais une note récente aux recteurs confirme les effets délétères des suppressions de postes. En effet, faute d’un nombre de groupes de spécialités suffisant pour répondre aux choix des élèves, une procédure de tri sur les notes est prévue, en contradiction même avec la logique de suppression des séries.

La question des moyens ne doit cependant pas masquer le problème de l’architecture même du lycée.

L’architecture

Il faudrait, pour prétendre réaliser des parcours diversifiés, admettre le droit à l’erreur et les cheminements variés. Or la structuration en 3 spécialités en classe de 1ère puis 2 en classe de Terminale annonce plus un système d’entonnoir qui enferme qu’un parcours ouvert de lycée modulaire. Pourquoi ne pas permettre un système de majeures /mineures, comme le rapport Mathiot le préconisait, ou en tout cas un système « mixte » avec la possibilité d’approfondir les spécialités (2x6h), de garder une certaine polyvalence (3 spécialités en Terminale, x 4h), voire de reprendre en Terminale une spécialité de première (2 spécialités de  Terminales x 4h + 1 Spécialité de 1ère de 4h) ? Les parcours des élèves auraient ainsi pu être moins contraints, et les inquiétudes liées aux choix des spécialités moins vives.

Le parcours bac -3 bac+3

Parallèlement, affirmer que la nouvelle architecture permettra de mieux préparer au supérieur reste pour l’instant un pari. Le travail sur l’articulation entre compétences transversales acquises et compétences transversales attendues en post-bac n’en est qu’à ses débuts, faute de travail interministériel préalable. Il n’y a ainsi pas de lisibilité claire pour les personnels, les élèves et leurs familles sur les parcours et leurs « possibles ».

Pour l’instant rien n’assure aux élèves que les choix qu’ils feront, hors reproduction des combinaisons actuelles, leur ouvriront plus de filières, ou garantiront de mieux réussir après le Bac. Les combinaisons « originales », permises en théorie, offriront-elles à ces élèves des profils qui seront recherchés par les filières du supérieur ? Si oui, pourquoi et quand ? Comment sortir, pour les élèves, d’une vision théorique de ce qui serait des parcours intéressants, sans avoir l’assurance que ces nouvelles combinaisons ne les pénaliseront pas ? En clair, comment sortir des « réflexes » induits par des dizaines d’années de domination des filières sélectives ?

En particulier sur les maths complémentaires, quel sera le rôle de cette option ? Sera-t-elle ouverte aux élèves ayant abandonné la spécialité maths en fin de 1ère, mais également à ceux qui n’ont pas pris la spécialité maths ?

On le voit : pour l’instant, il y a plus de questions en suspens que de réponses permettant d’assurer une réelle diversification des parcours des élèves.

  • Les conditions de travail des enseignant·es seront-elles améliorées ? 

Parlons travail : les enseignant·es au risque de l’évaluationnite

Si la réforme impacte les conditions de travail de tous les personnels exerçant en lycée, notamment les personnels de direction, l’évaluationnite risque de dégrader particulièrement l’exercice du métier enseignant.

Des faits

1) Des mesures gouvernementales, distinctes de la réforme (2ème HSA imposable à tou·te·s, les suppressions de poste), créent un véritable climat d’insécurité et des tensions multiples, incompatibles la mise en œuvre d’une réforme quelle qu’elle soit.

2) L’évaluationnite permanente et cadrée ainsi que des programmes très formels, contraignants et austères, ne rendront pas non plus le métier plus attractif. Les mesures sensées garantir un contrôle externe sur les E3C (anonymisation, harmonisation, échange de copies), conjuguées à des programmes souvent formels et contraignants sont des facteurs d’alourdissement du travail des personnels.

Des propositions

Pour autant, les notes de service ne sont pas encore parues. Le Sgen-CFDT fait des propositions pour donner sens à ce geste professionnel majeur des enseignant·es qu’est l’évaluation :

  • la succession de trois temps dédiés  à l’évaluation sur le cycle terminal doit être compris comme des temps de bilan : des attendus de contenus disciplinaires et des attendus de « niveau de maitrise » de compétences identifiées.
  • le Sgen-CFDT est favorable à l’utilisation de ces périodes, et d’en profiter pour réorganiser la vie de l’établissement autrement : des temps d’orientation pour les élèves de 2nde, des temps de stages, de sorties, d’entretiens individualisés… – tandis que des temps de concertation sont organisés (avant les épreuves, pour se répartir les copies entre collègues, pour discuter des critères des barèmes, corriger les épreuves, harmoniser les notes). Ces périodes ne pourront donc pas être simplement substituées aux cours ordinaires.
  • une valorisation des parcours et en particulier des options pourrait être faite de façon simple (et souple) par un supplément au diplôme. Celui-ci serait délivré par l’établissement et annexé au diplôme sur le principe de ce qui se fait dans l’enseignement supérieur.

Pour éviter :

  •  Un lycée Blanquer qui ne sera pas plus juste socialement
  • des parcours d’élèves qui s’inscriront toujours dans un discontinuum bac-3 bac+3
  • et des conditions de travail des élèves et des enseignants dégradées

le Sgen-CFDT exige toujours un étalement de la mise en œuvre de la réforme pour se donner le temps d’en traiter les incohérences. Il revendique aussi un abondement des moyens mis à disposition des lycées et l’établissement d’un bilan objectif du dispositif dès septembre 2020.

Tout savoir

Ce que le Sgen-CFDT peut vous apporter...

Découvrez l'ensemble des services du Sgen-CFDT sur la toile !

Aix-Marseille - Sgen-CFDT Provence-Alpes

SGEN-CFDT - 18, rue Sainte - 13001 MARSEILLE
Tel: 04.91.55.53.52
e-mail : provencealpes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Amiens - Sgen-CFDT Picardie

SGEN-CFDT - 52 rue Daire 80000 AMIENS
Tel : 03 22 92 84 40
E-mail : amiens@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Besançon - Sgen-CFDT Franche Comté

SGEN-CFDT - 4 bis rue L. de Vinci - 25000 BESANCON
Tel : 03.81.25.30.10
Fax : 03.81.25.30.01
E-mail : besancon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Bordeaux - Sgen-CFDT Aquitaine

Sgen-CFDT - 8, rue Théodore Gardère - 33080 BORDEAUX Cedex
Tel : 05.57.81.11.40
E-mail : bordeaux@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Caen - Sgen-CFDT Basse Normandie

SGEN-CFDT - 2, rue du Général Decaen - 14000 CAEN
Tel :02.31.82.60.61
E-mail : bassenormandie@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Clermont-Ferrand - Sgen-CFDT Auvergne

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - Place de la Liberté - 63000 CLERMONT FERRAND
Tel : 04.73.31.90.87
E-mail : clermont-ferrand@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Corse - Sgen-CFDT Corsica

Sgen-CFDT - Corsica - Maison des syndicats - Rue du Castagno - 20200 BASTIA
Tel : 04.95.31.17.02
E-mail : corsica@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Créteil - Sgen-CFDT de l'Académie de Créteil

Sgen-CFDT - 11-13, rue des Archives - 94010 CRÉTEIL Cedex
Tel : 01.43.99.58.39
E-mail : creteil@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Dijon - Sgen-CFDT Bourgogne

Sgen-CFDT - 6 bis rue Pierre Curie - 21000 DIJON
Tel : 03.80.30.23.54
E-mail : bourgogne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Grenoble - Sgen-CFDT de l'Académie de Grenoble

Sgen-CFDT - Bourse du travail, 32 avenue de l'Europe -38030 GRENOBLE Cedex 02
Téléphone : 04 76 40 31 16
grenoble@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sup-Recherche Grenoble

Sgen CFDT,
Bâtiment A de Physique, BP 53, 38041 Grenoble Cedex 9.
Téléphone : 04 76 51 47 22 (téléphone et répondeur)
sgencfdt@grenoble.cnrs.fr
Accéder au site internet

Guadeloupe - Sgen-CFDT Guadeloupe

Sgen-CFDT - 104 immeuble Les Chicanes - 97139 GRAND CAMP ABYMES
Mél : guadeloupe@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Guyane - Sgen-CFDT Guyane

Sgen-CDTG-CFDT - 99-100 Cité Césaire - BP 383 - 97328 CAYENNE Cedex
Tel : 05.94.31.02.32
Mél : guyane@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lille - Sgen-CFDT Nord Pas-de-Calais

Sgen-CFDT - 145, rue des Stations - 59800 LILLE
Tel : 03 20 57 81 81
Mél : lille@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Limoges - Sgen-CFDT Limousin

Sgen-CFDT - 32, rue Adolphe Mandonnaud - BP 63823 - 87038 LIMOGES Cedex 1
Tel : 05.55.32.91.04
E-mail : limoges@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lyon - Sgen-CFDT de l'Académie de Lyon

Sgen-CFDT - 214, avenue Félix Faure - 69441 LYON Cedex 03
Tel : 04.78.54.17.66
E-mail : lyon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Martinique - Sgen-CFDT Martinique

SGEN CFDT - Maison des syndicats, boulevard du Général de Gaulle - 97200 FORT DE FRANCE
Tel : 00(596)395909
Mél : martinique@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Mayotte - Sgen-CFDT Mayotte - CISMA

SGEN-CISMA - 32 rue Marindrini, BP 1038 - 97600 MAMOUDZOU (Mayotte)
tél. : 0269 61 12 38
Mél : mayotte@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Montpellier - Sgen-CFDT Languedoc-Roussillon

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats, 474 allée Henry II de Montmorency - 34000 MONTPELLIER
Tel : 04 67 65 60 64
E-mail : montpellier@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nancy-Metz - Sgen-CFDT Lorraine

Sgen-CFDT - 15 Bd Charles V - 54000 NANCY
Tel : 03.83.39.45.15
E-mail : lorraine@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nantes - Sgen-CFDT Pays de Loire

Sgen-CFDT - 9 Place de la Gare de l'État - Case poste n° 9 - 44276 NANTES Cedex 2
Tel : 02.51.83.29.30
E-mail : nantes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nice - Sgen-CFDT de l'Académie de Nice

Sgen-CFDT - 12, boulevard du général Louis Delfino - 06300 NICE
Tel : 04.93.26.35.48
E-mail : nice@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nouvelle-Calédonie - SOE Nouvelle Calédonie

SOENC Enseignement - BP 2534 - 98846 NOUMÉA Cedex
mél soenc@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Orléans-Tours - Sgen-CFDT Orléans-Tours

Sgen-CFDT - 10 rue Théophile Naudy - 45000 ORLEANS
Tel : 02.38.22.38.59 et 06.83.81.78.34
E-mail : orleans-tours@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Paris - Sgen-CFDT Paris

Sgen-CFDT - 7/9, rue Euryale Dehaynin - 75019 PARIS
Tel : 01.42.03.88.86
Mail : paris@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Poitiers - Sgen-CFDT Poitou-Charentes

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - 21bis-23, rue Arsène Orillard - 86035 POITIERS Cedex
Tel : 05.49.88.15.82
E-mail : poitou-charentes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Polynésie - Confédération TMAC-SGEN – A TI’A I MUA

TMAC-SGEN – A TI’A I MUA - Immeuble Galliéni, rue Clapier - BP 4523 - 98713 PAPEETE, TAHITI (Polynésie Française)
tél. 00 689 40 54 40 10
mél syndicat_tmac@yahoo.fr
Accéder au site internet

Reims - Sgen-CFDT Champagne-Ardenne

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats 15 Bd de la Paix BP 1368 - 51063 REIMS Cedex
Tel : 09 63 65 46 32
Fax : 03.26.77.69.99
E-mail : reims@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rennes - Sgen-CFDT Bretagne - Breizh

Sgen-CFDT - 10 bd du Portugal - CS 10811 35208 RENNES CEDEX 2
Tel : 02.99.86.34.63
E-mail : bretagne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

La Réunion - Sgen-CFDT Réunion

Sgen-CFDT - 58, rue Fénelon - 97400 SAINT DENIS
Tel : 02.62.90.27.72
Fax : 02.62.21.03.22
E-mail : reunion@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rouen - Sgen-CFDT Haute-Normandie

Sgen-CFDT - 25 Place Gilles Martinet - 76300 Sotteville-les-Rouen
Tel : 02.32.08.33.40
E-mail : rouen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Strasbourg - Sgen-CFDT Alsace

(Académie de Strasbourg)
à Strasbourg,
Sgen-CFDT - 305 avenue de Colmar BP 935 - 67029 STRASBOURG Cedex 1
Tel : 03 88 79 87 77 ou 03 88 79 87 61
E-mail : 67@sgen.cfdt.fr
à Mulhouse,
Sgen-CFDT - 1 Rue de Provence 68090 MULHOUSE CEDEX
Tél : 03 89 31 86 66
E-mail : 68@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Toulouse - Sgen-CFDT Midi-Pyrénées

Sgen-CFDT - 3 chemin du pigeonnier de la Cépière - Bât C 31100 TOULOUSE
Tel : 05.61.43.71.56
E-mail : toulouse@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Versailles - Sgen-CFDT de l'Académie de Versailles

Sgen-CFDT - 23 Place de l'Iris, 92 400 COURBEVOIE [MÉTRO ESPLANADE DE LA DÉFENSE]
tel : 01 40 90 43 31
mél : versailles@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT de l'Étranger

Pour les personnels travaillant à l'étranger :
AEFE, Instituts Culturels
47-49, avenue Simon Bolivar - 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01.56.41.51.20
Fax : 01.56.41.51.11
E-mail : etranger@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT Recherche - EPST

Campus de Villejuif - Bat. 1
7 rue Guy Moquet BP 8 94801 VILLEJUIF Cedex
Tel : 01.49.58.36.38 ou 01.49.58.36.66
E-mail : sgencfdt@vjf.cnrs.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT des Administrations Centrales MEN et MESR

Pièce 162 110 rue de Grenelle 75007 Paris
Tel : 01 55 55 13 85
E-mail : sgen-cfdt@education.gouv.fr
Accéder au site internet

Syndicat National des Médecins de Santé Publique de l'Éducation Nationale

SNAMSPEN/Sgen-CFDT 47/49 avenue Simon Bolivar 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01 56 41 51 00
E-mail : snamspen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Syndicat des Travailleurs de la Recherche Extra-Métropolitaine

Créé par des agents de l'IRD pour tout le personnel de l'IRD.
STREM-Sgen-Cfdt, IRD – Permanence STREM
911, avenue Agropolis BP 64501 34394 Montpellier
Tél : 33 (0)4 67 41 51 15
E-maill : strem-sgen-cfdt@ird.fr
Accéder au site internet

Site de l'Irea-Sgen-CFDT, Institut de recherches, d'études et d'animation

47-49, av. Simon Bolivar,
6ème étage
75950 Paris cedex 19.
Tél/fax. : 01 42 49 84 63
https://twitter.com/IreaSgenCfdt
Accéder au site internet

Espace militant

Le blog militant pour retrouver tous les outils indispensables à l'action syndicale au SGEN-CFDT.
Accéder au site internet

Sgen+

Le service d'information et de suivi de carrière du Sgen-CFDT
Accéder au site internet

Ressources professionnelles

Des outils clés en main pour les pratiques professionnelles de notre champ de syndicalisation
Accéder au site internet

Site de la CFDT

Le site de la CFDT : l'actualité syndicale et sociale.
Accéder au site internet

Site du Sgen-CFDT

Le site de la fédération Sgen-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Site de la CFDT Fonctions Publiques

Le site de la CFDT Fonctions Publiques : pour tous les agents des trois Fonctions Publiques (État, territoriale et hospitalière).
Accéder au site internet

Site de la Fédération Formation et Enseignement Privés CFDT

Le site CFDT des personnels de la formation et de l'enseignement privé
Accéder au site internet

Site de Fédération générale de l'agroalimentaire CFDT

Le site de FGA-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Le sgen-cfdt et vous

Nous contacter
Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter.
Nous écrire

 

Adhérer au SGEN-CFDT
L'adhésion, la seule ressource du syndicat !
En savoir plus
le SGEN-CFDT près de chez vous
Suivre le SGEN-CFDT sur les réseaux sociaux