Témoignage : du confinement à la reprise, quelle place pour les Psychologues EN EDA ?

Pendant la crise sanitaire, beaucoup de psychologues de l’Éducation nationale ont été ignorés par le Ministère. Patricia Garouste, Psychologue, nous livre son vécu de la période. Si elle fut rude, la période lui aura sans doute permis de voir son métier autrement.

Témoignage : du confinement à la reprise, quelle place pour les Psychologues EN EDA ?Patricia Garouste est Psychologue de l’Éducation nationale sur la circonscription de La Ciotat dans les Bouches du Rhône. Comme tous les personnels, elle a été confinée et a donc, par obligation, adapté sa façon de travailler à la situation de crise sanitaire. Habituellement, elle travaille sur un secteur qui regroupe 11 écoles. Chaque année scolaire, elle ouvre entre 160 et 180 dossiers d’élèves pour différents types d’activités (observations, bilans, synthèses avec les enseignants, entretiens de parents bilans, équipes éducatives, ESS…)

Comme certains psychologues peu sollicités par leur hiérarchie, elle a fait preuve d’inventivité pour adapter ses prises en charges, une situation qui lui donne des pistes pour l’avenir. Coup de projecteur sur le métier de psychologue de l’Éducation nationale, élément important de la résilience après la période de confinement.

 

En tant que Psychologue EDA, comment as-tu travaillé pendant le confinement ? Quelles ont été tes missions ? Qu’as tu fait ?

Le confinement a été un choc pour tout le monde, à la fois individuel et collectif. Il a nécessité une complète réorganisation des modalités de fonctionnement pour chacun.

Les missions des psychologues sont très vastes au sein de notre institution, mais en temps normal, nous sommes souvent cantonnés au domaine de l’évaluation scolaire, cognitive et psychologique dans la perspective des aménagements pédagogiques et des demandes d’aides à la MDPH. Tout à coup, la demande institutionnelle devenait toute autre. Nous avons tous eu un moment de flottement  pour se repositionner dans le dispositif de la continuité pédagogique car les nécessaires continuités psychologique, psycho-affective ou sociale n’ont jamais été pointées officiellement.

L’absence de représentants des psychologues EDA dans les différents niveaux de l’organigramme de l’Éducation nationale est bien sûr pour beaucoup dans le manque de visibilité de notre profession.

Je n’ai pas du tout été sollicitée par l’équipe de circonscription…

Pour  ma part je me suis immédiatement tenue à la disposition de mon inspecteur et de l’équipe de circonscription afin de participer à cette réflexion de réorganisation, mais je n’ai pas du tout été sollicitée.

Dans les premiers jours, je me suis inquiétée de quelques familles connues comme étant en grande difficulté, avec des enfants difficiles ou en situation de handicap et j’ai contribué à organiser les réseaux interprofessionnels autour de ces parents (services sociaux, AEMO, IME, CAMSP et CMPP), afin d’assurer une sorte de permanence d’accompagnement sans trop d’intrusions ni de lourdeurs.

Autour d’autres familles avec lesquelles un travail était en cours avant le confinement, j’ai travaillé avec des enseignantes pour accompagner une guidance parentale quand elle était nécessaire. En effet, une telle situation de contraintes inédites de restrictions sociales, physiques et d’école à la maison avec rupture des rituels et des rythmes de l’école pouvait être source de dysfonctionnements importants et de risques de burn-out parental, en particulier pour les parents isolés.

 

Et avec les équipes pédagogiques ?

J’ai travaillé à la demande des enseignants ou des directeurs, directrices : situations d’orientation ou de maintien en cours, point avec les professionnels extérieurs, contacts spécifiques avec les familles… Certaines situations dramatiques, comme des décès de parents, continuent de me préoccuper en termes de besoins et de stratégies d’accompagnement.

Le travail concernant le retour en classe a été très vite mis en réflexion dans une nécessité de donner du sens tous ensemble à cette période étrange. Si les psychologues ont été éloignés des mises en œuvre concernant la continuité pédagogique, ils ont souvent participé  de façon collégiale à penser l’accompagnement des équipes et des enfants lors du retour dans les écoles.

 

Quels ont été pour toi les éléments qui sont ressortis du fonctionnement des écoles pendant cette période ?

J’ai été très impressionnée par la créativité des enseignants, leur engagement pour la plupart à s’emparer d’outils nouveaux et de nouvelles façons d’enseigner, leurs retours quant à la qualité du lien que ces nouvelles modalités de travail impulsaient à la fois au sein de certaines équipes et dans la relation aux familles. Certains enseignants déclarent déjà qu’ils ne travailleront plus jamais comme avant, et cet épisode complexe et grave qui a impacté l’ensemble de notre société s’est révélé certaines fois source d’opportunités pour mettre en place des fonctionnements pédagogiques très novateurs.

 

Sur les relations entre les collègues, avec le directeur avec les familles, avec les enfants ?

Les équipes qui fonctionnaient bien ont fonctionné dans la mutualisation et la collégialité autour de la pédagogie en distanciel et dans l’accueil des enfants de soignants. Les équipes plus tendues se retrouvent souvent plus gênées sur la répartition du travail. La façon de faire vivre la fonction de directeur, directrice est essentielle, mais les injonctions institutionnelles contradictoires pèsent lourd. Dans ce contexte très particulier de la pandémie, il faut composer avec les angoisses que chacun éprouve ou exprime à sa façon.

Il faut peut-être penser de nouvelles stratégies pédagogiques…

Par ailleurs, une de mes très grandes surprises reste le fait de ne quasiment plus rien entendre de la difficulté scolaire. Presque au contraire, certaines familles d’enfants en difficulté ont témoigné de très grands progrès dans le cadre familial. Les raisons évoquées concernent le rythme de travail plus souple, une meilleure estime de soi de l’enfant qui n’est plus soumis aux jugements du groupe, une motivation nouvelle face aux progrès constatés.

Cette remarque ne cesse de m’interroger sur la façon dont l’école peut générer elle-même ce qu’elle tente ensuite de compenser à coups de coûteux moyens supplémentaires, types PAP et AESH, médicalisation et rééducations diverses. Il faut peut-être penser de nouvelles stratégies pédagogiques : pédagogie du projet et pédagogies actives, prise en compte des rythmes de chacun, évolution par groupes de besoins et non plus par groupes classe organisés sur la date de naissance des enfants. Pourquoi ne pas penser une  scolarité alternant le présentiel et le distanciel, en lien avec les familles ?

 

As-tu eu des contacts avec d’autres psy EN EDA (partage de documents, d’expériences) ?

Ce contact avec les collègues psychologues EDA a été essentiel pour moi. Les outils de visioconférence ont permis de nous réunir de façon hebdomadaire au niveau départemental et d’élaborer des réflexions, des documents, de partager des pratiques et des analyses. Ces rencontres ont été une source de résilience personnelle et professionnelle très importante pour donner du sens à cette crise et rester acteur de ce qui nous arrive, en même temps que de proposer des moyens d’aide au service des équipes et des familles.

 

Penses-tu que cette période va changer des choses dans ta pratique professionnelle ? Si oui, lesquelles ?

Les contraintes sanitaires qui s’appliquent actuellement de façon drastiques dans les écoles imposent que les psychologues réfléchissent à leurs propres pratiques : est-ce judicieux de se déplacer d’une école à une autre aussi fréquemment qu’auparavant ? La passation des tests est-elle réellement une urgence ? Les réunions type équipes éducatives ou ESS sont-elles indispensables dans ce contexte où les familles ne peuvent rentrer dans les écoles, ou bien peuvent-elles être différées ou effectuées en distanciel ?

La mission du psychologue présent « pour tous les élèves » est plus perceptible…

Pour ma part, j’ai eu un immense plaisir cette première semaine à m’ancrer auprès d’une équipe qui avait sollicité mon aide et mon passage dans toutes les classes. J’y ai fait, en co-intervention avec les enseignants, des entretiens de groupe, vérifié que tous les enfants présents allaient bien à la suite du confinement. Nous avons aussi travaillé sur les représentations des uns et des autres et organisé des séquences de promotion de la santé et des compétences psycho-sociales.

Je suis heureuse de retrouver une place de psychologue autre que neuro-cognitiviste. La mise en évidence du bien-être et de la résilience est autrement plus agréable que de s’attacher aux spécificités d’un enfant pointé de façon négative par un enseignant. Le travail permettant de participer à l’élaboration commune est aussi plus agréable. La mission du psychologue présent « pour tous les élèves » (circulaire du 28-4-2017) est de cette façon plus perceptible.

 

Hiérarchiquement, tu dépends de ton IEN, comment as-tu travaillé avec lui ?

Je n’ai pas été sollicitée. Mon inspecteur connaît ma loyauté à l’institution et me fait sans doute confiance. Cependant, l’absence de pilotage peut être vécue comme un réel abandon dans une situation de crise. Le fait d’avoir à inventer sa place reste très inconfortable et a généré l’envie de solliciter l’avis de la profession.

L’Éducation nationale se prive d’un vivier de compétences et d’expertise…

Il semble que près de la moitié des EDA ait été dans le même cas d’absence de lien avec les IEN. Ce qui me laisse perplexe, c’est que les offres d’emploi des psychologues ont augmenté de 12% dans le privé entre Mars et Mai (info France inter). L’Éducation nationale qui bénéficie de psychologues en son sein semble se priver d’un vivier de compétences et d’expertise, au point que pour se sentir utiles, certains collègues se sont bénévolement engagés sur des plateformes d’écoute diverses. Ces plateformes mises en œuvre par certaines académies ont tourné avec des médecins et des assistantes sociales… mais très peu voire pas du tout avec des psychologues EDA.

Là encore, l’absence de pilotage départemental des psychologues du 1er degré représente une perte d’énergies et de compétences au service de notre institution et de ses usagers.

 

C’est maintenant la reprise, quelles vont être tes missions durant cette période transitoire entre le 11 mai et sans doute début juillet ?

Je vais poursuivre mes interventions dans les classes, en fonction de la demande des directeurs. Je privilégie une seule école par jour, dans le respect du protocole sanitaire de chaque établissement et  afin d’éviter trop de déplacements. Je vais poursuivre en alternance avec le télétravail, car les familles ne peuvent pas être accueillies dans les locaux scolaires.

Rassembler les données, les ressources, les expériences positives afin de penser la rentrée de septembre…

Je diffère la passation des WISC autant que faire se peut. Je continue le travail en réseaux pluriprofessionnels en accompagnement de certaines situations complexes. Et je reste bien sûr en lien avec mes collègues pour penser la suite. Évidemment, il est indispensable de rassembler maintenant les données, les ressources, les expériences positives de ce trimestre où l’urgence a été de mise, afin de penser la rentrée de septembre sur des modalités plus douces pour tous, en ajustant la place des psychologues EDA dans l’aide qu’ils peuvent apporter à tous les niveaux.

 

 En tant que psychologue EDA, as-tu été partie prenante de la réflexion menée en amont de la reprise ?

Les psychologues EDA ne sont malheureusement que très rarement partie prenante des réflexions conduites au niveau institutionnel, si ces dernières ne s’appliquent qu’au seul niveau organisationnel. On nous reconnaît comme des spécialistes du sens, de la résilience, de l’aide, à condition que celle-ci ne concerne  que les enfants ou leur famille. C’est à croire que dans une telle crise majeure, le sens et la résilience ne concernaient ni l’institution ni les individus qu’elle emploie…

La résilience concerne aussi l’institution et les individus qu’elle emploie…

Les protocoles départementaux de gestion de situations de crise devront tous être repensés pour y inclure ce nouveau risque de pandémie. J’aimerais que les psychologues EN puissent être associés à cette réécriture, que leur place de conseillers techniques des directeurs et des IEN puisse être mise en évidence, que leurs compétences puissent être valorisées et utiles dès la rentrée de septembre.

 

En tant que Psychologue EN EDA comment envisages-tu, la rentrée de septembre ?

Le lien avec la médecine scolaire et la médecine de prévention a été important, et pourtant il reste invisible. Pourquoi ne pas élaborer un retour d’expérience de ce trimestre, rassembler les acquis positifs, établir des documents co-élaborés aussi avec les infirmières et les assistantes sociales ?

Par ailleurs, les conditions d’accueil des élèves en septembre resteront nécessairement impactées par la présence du virus, et ce tant qu’un vaccin n’aura pas été largement diffusé dans le grand public. Il est donc nécessaire de penser une nouvelle étape de cette pandémie, donc de nouvelles modalités d’apprentissages, de nouveaux apprentissages sociaux et psychosociaux.

Penser de nouvelles modalités d’apprentissages, de nouveaux apprentissages sociaux et psychosociaux.

Les psychologues doivent être sollicités et présents dans une toute nouvelle dimension de transmission de valeurs collectives : l’empathie, la protection de soi. Il doivent aussi trouver leur place dans la compréhension juste de la bonne santé, la collaboration, les projets coopératifs, l’indispensable transversalité du lien entre les enfants . Il ne faut pas penser le lien pédagogique seulement comme descendant.

Ce confinement n’a pu être possible que grâce aux outils informatiques. Il faut maintenant pérenniser ces nouvelles pratiques, inventer une scolarité à temps partiel, susciter le désir d’apprendre et une plus grande autonomie des élèves, même jeunes, dans leur démarche personnelle pour s’emparer des savoirs, savoir-faire et savoir-être dans un contrat de confiance renouvelé avec les parents.

Mais tout ceci demande d’être pensé collectivement, puis rendu visible et explicité.  Mais bien-sûr toutes ces réflexions n’engagent que moi…

Tout savoir

Ce que le Sgen-CFDT peut vous apporter...

Découvrez l'ensemble des services du Sgen-CFDT sur la toile !

Aix-Marseille - Sgen-CFDT Provence-Alpes

SGEN-CFDT - 18, rue Sainte - 13001 MARSEILLE
Tel: 04.91.55.53.52
e-mail : provencealpes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Amiens - Sgen-CFDT Picardie

SGEN-CFDT - 52 rue Daire 80000 AMIENS
Tel : 03 22 92 84 40
E-mail : amiens@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Besançon - Sgen-CFDT Franche Comté

SGEN-CFDT - 4 bis rue L. de Vinci - 25000 BESANCON
Tel : 03.81.25.30.10
Fax : 03.81.25.30.01
E-mail : besancon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Bordeaux - Sgen-CFDT Aquitaine

Sgen-CFDT - 8, rue Théodore Gardère - 33080 BORDEAUX Cedex
Tel : 05.57.81.11.40
E-mail : bordeaux@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Caen - Sgen-CFDT Basse Normandie

SGEN-CFDT - 2, rue du Général Decaen - 14000 CAEN
Tel :02.31.82.60.61
E-mail : bassenormandie@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Clermont-Ferrand - Sgen-CFDT Auvergne

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - Place de la Liberté - 63000 CLERMONT FERRAND
Tel : 04.73.31.90.87
E-mail : clermont-ferrand@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Corse - Sgen-CFDT Corsica

Sgen-CFDT - Corsica - Maison des syndicats - Rue du Castagno - 20200 BASTIA
Tel : 06 15 13 68 87 pour le 2A / 06 78 97 29 05 pour le 2B
E-mail : corsica@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Créteil - Sgen-CFDT de l'Académie de Créteil

Sgen-CFDT - 11-13, rue des Archives - 94010 CRÉTEIL Cedex
Tel : 01.43.99.58.39
E-mail : creteil@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Dijon - Sgen-CFDT Bourgogne

Sgen-CFDT - 6 bis rue Pierre Curie - 21000 DIJON
Tel : 03.80.30.23.54
E-mail : bourgogne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Grenoble - Sgen-CFDT de l'Académie de Grenoble

Sgen-CFDT - Bourse du travail, 32 avenue de l'Europe -38030 GRENOBLE Cedex 02
Téléphone : 04 76 40 31 16
grenoble@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sup-Recherche Grenoble

Sgen CFDT,
Bâtiment A de Physique, BP 53, 38041 Grenoble Cedex 9.
Téléphone : 04 76 51 47 22 (téléphone et répondeur)
sgencfdt@grenoble.cnrs.fr
Accéder au site internet

Guadeloupe - Sgen-CFDT Guadeloupe

Sgen-CFDT - 104 immeuble Les Chicanes - 97139 GRAND CAMP ABYMES
Mél : guadeloupe@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Guyane - Sgen-CFDT Guyane

Sgen-CDTG-CFDT - 99-100 Cité Césaire - BP 383 - 97328 CAYENNE Cedex
Tel : 05.94.31.02.32
Mél : guyane@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lille - Sgen-CFDT Nord Pas-de-Calais

Sgen-CFDT - 145, rue des Stations - 59800 LILLE
Tel : 03 20 57 81 81
Mél : lille@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Limoges - Sgen-CFDT Limousin

Sgen-CFDT - 32, rue Adolphe Mandonnaud - BP 63823 - 87038 LIMOGES Cedex 1
Tel : 05.55.32.91.04
E-mail : limoges@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lyon - Sgen-CFDT de l'Académie de Lyon

Sgen-CFDT - 214, avenue Félix Faure - 69441 LYON Cedex 03
Tel : 04.78.54.17.66
E-mail : lyon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Martinique - Sgen-CFDT Martinique

SGEN CFDT - Maison des syndicats, boulevard du Général de Gaulle - 97200 FORT DE FRANCE
Tel : 00(596)395909
Mél : martinique@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Mayotte - Sgen-CFDT Mayotte - CISMA

SGEN-CISMA - 32 rue Marindrini, BP 1038 - 97600 MAMOUDZOU (Mayotte)
tél. : 0269 61 12 38
Mél : mayotte@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Montpellier - Sgen-CFDT Languedoc-Roussillon

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats, 474 allée Henry II de Montmorency - 34000 MONTPELLIER
Tel : 04 67 65 60 64
E-mail : montpellier@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nancy-Metz - Sgen-CFDT Lorraine

Sgen-CFDT - 6, Rue Mon Désert - 54000 NANCY
Tel : 03.83.39.45.15
E-mail : lorraine@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nantes - Sgen-CFDT Pays de Loire

Sgen-CFDT - 9 Place de la Gare de l'État - Case poste n° 9 - 44276 NANTES Cedex 2
Tel : 02.51.83.29.30
E-mail : nantes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nice - Sgen-CFDT de l'Académie de Nice

Sgen-CFDT - 12, boulevard du général Louis Delfino - 06300 NICE
Tel : 04.93.26.35.48
E-mail : nice@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nouvelle-Calédonie - SOE Nouvelle Calédonie

SOENC Enseignement - BP 2534 - 98846 NOUMÉA Cedex
mél soenc@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Orléans-Tours - Sgen-CFDT Orléans-Tours

Sgen-CFDT - 10 rue Théophile Naudy - 45000 ORLEANS
Tel : 02.38.22.38.59 et 06.83.81.78.34
E-mail : orleans-tours@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Paris - Sgen-CFDT Paris

Sgen-CFDT - 7/9, rue Euryale Dehaynin - 75019 PARIS
Tel : 01.42.03.88.86
Mail : paris@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Poitiers - Sgen-CFDT Poitou-Charentes

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - 21bis-23, rue Arsène Orillard - 86035 POITIERS Cedex
Tel : 05.49.88.15.82
E-mail : poitou-charentes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Polynésie - Confédération TMAC-SGEN – A TI’A I MUA

TMAC-SGEN – A TI’A I MUA - Immeuble Galliéni, rue Clapier - BP 4523 - 98713 PAPEETE, TAHITI (Polynésie Française)
tél. 00 689 40 54 40 10
mél syndicat_tmac@yahoo.fr
Accéder au site internet

Reims - Sgen-CFDT Champagne-Ardenne

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats 15 Bd de la Paix BP 1368 - 51063 REIMS Cedex
Tel : 09 63 65 46 32
Fax : 03.26.77.69.99
E-mail : reims@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rennes - Sgen-CFDT Bretagne - Breizh

Sgen-CFDT - 10 bd du Portugal - CS 10811 35208 RENNES CEDEX 2
Tel : 02.99.86.34.63
E-mail : bretagne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

La Réunion - Sgen-CFDT Réunion

Sgen-CFDT - 58, rue Fénelon - 97400 SAINT DENIS
Tel : 02.62.90.27.72
Fax : 02.62.21.03.22
E-mail : reunion@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rouen - Sgen-CFDT Haute-Normandie

Sgen-CFDT - 25 Place Gilles Martinet - 76300 Sotteville-les-Rouen
Tel : 02.32.08.33.40
E-mail : rouen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Strasbourg - Sgen-CFDT Alsace

(Académie de Strasbourg)
à Strasbourg,
Sgen-CFDT - 305 avenue de Colmar BP 935 - 67029 STRASBOURG Cedex 1
Tel : 03 88 79 87 77 ou 03 88 79 87 61
E-mail : 67@sgen.cfdt.fr
à Mulhouse,
Sgen-CFDT - 1 Rue de Provence 68090 MULHOUSE CEDEX
Tél : 03 89 31 86 66
E-mail : 68@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Toulouse - Sgen-CFDT Midi-Pyrénées

Sgen-CFDT - 3 chemin du pigeonnier de la Cépière - Bât C 31100 TOULOUSE
Tel : 05.61.43.71.56
E-mail : toulouse@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Versailles - Sgen-CFDT de l'Académie de Versailles

Sgen-CFDT - 23 Place de l'Iris, 92 400 COURBEVOIE [MÉTRO ESPLANADE DE LA DÉFENSE]
tel : 01 40 90 43 31
mél : versailles@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT de l'Étranger

Pour les personnels travaillant à l'étranger :
AEFE, Instituts Culturels
47-49, avenue Simon Bolivar - 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01.56.41.51.20
Fax : 01.56.41.51.11
E-mail : etranger@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT Recherche - EPST

Campus de Villejuif - Bat. 1
7 rue Guy Moquet BP 8 94801 VILLEJUIF Cedex
Tel : 01.49.58.36.38 ou 01.49.58.36.66
E-mail : sgencfdt@vjf.cnrs.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT des Administrations Centrales MEN et MESR

Pièce 162 110 rue de Grenelle 75007 Paris
Tel : 01 55 55 13 85
E-mail : sgen-cfdt@education.gouv.fr
Accéder au site internet

Syndicat National des Médecins de Santé Publique de l'Éducation Nationale

SNAMSPEN/Sgen-CFDT 47/49 avenue Simon Bolivar 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01 56 41 51 00
E-mail : snamspen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Syndicat des Travailleurs de la Recherche Extra-Métropolitaine

Créé par des agents de l'IRD pour tout le personnel de l'IRD.
STREM-Sgen-Cfdt, IRD – Permanence STREM
911, avenue Agropolis BP 64501 34394 Montpellier
Tél : 33 (0)4 67 41 51 15
E-maill : strem-sgen-cfdt@ird.fr
Accéder au site internet

Site de l'Irea-Sgen-CFDT, Institut de recherches, d'études et d'animation

47-49, av. Simon Bolivar,
6ème étage
75950 Paris cedex 19.
Tél/fax. : 01 42 49 84 63
https://twitter.com/IreaSgenCfdt
Accéder au site internet

Espace militant

Le blog militant pour retrouver tous les outils indispensables à l'action syndicale au SGEN-CFDT.
Accéder au site internet

Sgen+

Le service d'information et de suivi de carrière du Sgen-CFDT
Accéder au site internet

Ressources professionnelles

Des outils clés en main pour les pratiques professionnelles de notre champ de syndicalisation
Accéder au site internet

Site de la CFDT

Le site de la CFDT : l'actualité syndicale et sociale.
Accéder au site internet

Site du Sgen-CFDT

Le site de la fédération Sgen-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Site de la CFDT Fonctions Publiques

Le site de la CFDT Fonctions Publiques : pour tous les agents des trois Fonctions Publiques (État, territoriale et hospitalière).
Accéder au site internet

Site de la Fédération Formation et Enseignement Privés CFDT

Le site CFDT des personnels de la formation et de l'enseignement privé
Accéder au site internet

Site de Fédération générale de l'agroalimentaire CFDT

Le site de FGA-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Le sgen-cfdt et vous

Nous contacter
Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter.
Nous écrire

 

Adhérer au SGEN-CFDT
L'adhésion, la seule ressource du syndicat !
En savoir plus