Continuité pédagogique au lycée : au début, « une cerise amère sur un gros gâteau indigeste »…

Le Sgen-CFDT continue le tour des professions qui vivent chacune le confinement de manière différente. Aujourd'hui, Isabelle Bernard Professeur d'Allemand en lycée à Laon dans l'Aisne. Pas facile pour une prof de langue vivante de travailler à distance, le Sgen-CFDT a voulu en savoir plus.

Confinement : Comment s'organisent le travail et la continuité pédagogique quand on est professeure d'allemand en lycée ? Témoignage : Isabelle Bernard est professeur d’allemand au Lycée Paul Claudel de Laon. Ce lycée Général et Technologique situé à Laon compte environ 1400 élèves, BTS compris dont environ 200 internes et 120 professeurs. Le recrutement des lycéens est avant tout rural et certains jeunes font deux heures de trajet en bus quotidien pour venir au lycée.

Si l’établissement compte deux professeurs d’allemand Isabelle a pour sa part des lycéens de tous les niveaux répartis sur 8 groupes pouvant compter entre 10 et 31 élèves. Des niveaux différents, des filières différentes, des tailles de classes différentes, des lycéens parfois avec une connexion internet aléatoire,  tout cela ne doit pas faciliter la mise en œuvre de la continuité pédagogique en langue vivante. Le Sgen-CFDT a souhaité en savoir plus.

 

Comment travailles-tu en langue vivante ? Quels outils utilises-tu pour faire cours à tes élèves ?

J’utilise essentiellement les outils auxquels les élèves sont habitués depuis le début de l’année : Pronote et l’ENT NEO. Comme il y a eu pas mal de bugs avec ces applications les premières semaines, j’utilise aussi Google Drive. En fait, à chaque fois que je dépose un document dans le cahier de texte Pronote, je le dépose aussi dans un dossier partagé sur NEO et sur Google Drive. L’élève peut alors choisir le canal qui est le plus pratique pour lui.

Pour chaque groupe d’élèves, je propose une fiche de travail chaque semaine, et j’envoie un message Pronote aux élèves et aux parents pour les informer que le cours est en ligne. J’ai opté pour un système de cours avec des activités à rendre et d’autres à faire dans le cahier. Les élèves ont une semaine pour me rendre les activités qui doivent être rendues, et ils trouvent la correction collective de toutes les activités au début du cours suivant.

Multiplier les canaux pour maintenir le lien avec un maximum d’élèves…

Pour me rendre les devoirs, les élèves peuvent aussi utiliser plusieurs canaux : Pronote ou l’ENT, mais je leur ai aussi donné une adresse e-mail et un numéro de téléphone portable que j’utilise d’habitude pour les voyages scolaires. Tous les élèves ne sont pas équipés d’ordinateurs ; certains n’ont que leur téléphone portable et m’envoient simplement une photo de leur cahier. La multiplicité des canaux n’est pas facile à gérer, mais c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour qu’un maximum d’élèves puissent me rendre leurs devoirs.

Au début, j’avais surtout à cœur de finir les séquences que j’avais commencées. J’ai donc adapté des documents que j’avais préparés pour un travail en classe. Mais c’était très chronophage et ça nécessitait souvent l’ajout de nombreuses explications en français. Maintenant, je procède différemment : je fais chaque semaine une fiche indépendante des autres avec un thème spécifique, et j’ai simplifié les consignes, notamment en proposant des activités interactives glanées sur internet ou crées avec des sites comme Learningapps.

 

Et en termes de quantité de travail ?

Je donne aussi moins de devoirs à rendre qu’au début. Les premiers temps, je voulais surtout être sûre que les élèves se mettent au travail ; leur demander de rendre des devoirs était pour moi un moyen de vérifier qu’ils étaient scolairement actifs. Mais corriger des devoirs rendus toutes les semaines est intenable à long terme quand on a 150 élèves.

J’ai également revu la quantité de travail demandé à la baisse :

je pense que nous sommes beaucoup de profs à avoir voulu « trop bien faire »

et de nombreux élèves se sont rapidement retrouvés avec des tonnes de devoirs, beaucoup trop par rapport à ce qu’ils sont capables de faire seuls à la maison. Il m’a fallu faire le deuil de certains objectifs et établir des priorités ; l’école à la maison ne peut en effet pas remplacer complètement les cours au lycée.

 

L’allemand est une langue vivante, l’enseignement doit donc se faire beaucoup à l’oral, n’est-ce pas ? Y-arrives-tu en ce moment ?

C’est vrai, même au lycée, une partie importante du cours d’allemand se fait oralement. Et à distance, c’est forcément plus compliqué d’entraîner les élèves à l’oral. Ce qui me manque le plus, c’est la partie interaction avec les élèves : ayant une mauvaise connexion Internet, je n’ai pas réussi à mettre en place des séances de classe virtuelle. Alors j’ai fait autrement pour que mes élèves ne travaillent pas que l’écrit : dans mes fiches de travail, je mets des liens qui renvoient vers des documents de compréhension orale. Pour l’expression, je peux demander aux élèves de s’enregistrer et de m’envoyer leur enregistrement. Cela peut être par exemple une description d’image en lien avec la séquence en cours.

 

Tu enseignes à la fois en voie générale et en voie technologique, quelles sont les différentes approches que tu peux réaliser pour les  apprentissages ? 

En fait, ça dépend plus du groupe d’élèves que de la filière ou même de l’âge ; certains élèves sont très autonomes, d’autres ont besoin qu’on les guide vraiment pas à pas. Pour établir le degré de guidage que j’insère dans mes fiches de travail,

je m’imagine en classe avec tel ou tel groupe, et j’essaie d’anticiper les questions que les élèves pourraient poser, ou les difficultés qu’ils pourraient rencontrer.

Quant aux programmes et aux attendus, ce sont les mêmes en voie générale et en voie technologique.

 

Cette année était une année un peu spéciale puisque tu devais enseigner à la fois à des élèves qui étaient dans le bac ancienne formule et des premières nouvelle formule. Comment arriver à mener de front ces deux bac ?

Je dois dire que cette année scolaire a été très compliquée au lycée. Comme beaucoup de mes collègues enseignant en classe de première, j’ai d’abord travaillé dans l’incertitude en attendant des précisions sur le nouveau bac, puis dans l’urgence des délais d’E3C, et j’ai souvent eu l’impression de faire du bachotage en première comme en terminale. Trop de méthodologie à ingurgiter pour les élèves, trop d’évaluations à corriger pour le prof… Et le 3ème trimestre s’annonçait très chargé avec à la fois les E3C des premières en mai et les multiples épreuves des terminales (compréhension orale fin mars, expression orale en mai, écrits en juin.)

 

Qu’est ce que le confinement a changé pour toi ?

Le confinement, ça a d’abord été pour moi une cerise amère sur un gros gâteau indigeste : une période d’incertitude de plus dans cette année déjà folle, il ne manquait plus que ça !

Les 2 premières semaines de travail à distance ont effectivement été compliquées ; il a fallu s’adapter au travail en ligne, tout en gardant comme objectif les épreuves des premières et des terminales, il a aussi fallu gérer la période des conseils de classe, respecter les délais de Parcoursup, corriger les copies de bac blanc, les scanner et les renvoyer aux élèves…

Mais maintenant qu’il n’y a plus ni E3C, ni épreuves de bac en vue, on peut recommencer à faire cours presque normalement, avec des objectifs qu’on définit nous-même, sans pression, et j’ai même retrouvé le plaisir de préparer des cours.

Avec du recul, je me dis que le confinement nous aura finalement épargné une fin d’année intenable !

 

Quels liens as tu avec tes collègues des autres disciplines ? Avec les professeurs principaux des classes où tu dispenses un enseignement ? Avec la direction de ton établissement ?

Au tout début, j’ai surtout passé pas mal de temps au téléphone avec les collègues dont je suis proche. On se posait beaucoup de questions, et on avait besoin de partager nos angoisses et nos interrogations – pédagogiques ou pas d’ailleurs.

Confinement : Comment s'organisent le travail et la continuité pédagogique quand on est professeure d'allemand en lycée ?
VIDÉO

S’agissant de l’allemand en particulier, nous sommes en contacts réguliers ; il faut dire que nous ne sommes que trois, nous pouvons donc assez facilement travailler ensemble.

Pour le suivi des élèves, les choses se sont organisées via Pronote : la plupart des professeurs principaux ont lancé des fils de discussion pour recueillir des remarques sur les élèves de leur classe et travailler ensuite en collaboration avec la vie scolaire qui contacte les familles si besoin. De ce côté-là, pas de grand changement pour nous : compte-tenu de la taille de l’établissement, nous devons souvent contacter nos collègues via Pronote car il y a certains collègues qu’on ne croise jamais.

C’est la direction de l’établissement qui nous a suggéré d’utiliser Pronote et l’ENT pour la mise en place des cours et du suivi des élèves. Le proviseur a organisé des conseils de classe en audioconférence, ça a assez bien fonctionné, et entendre la voix des collègues nous a donné l’impression d’un petit moment de normalité.

 

Comment réagissent les élèves à ce que tu leur proposes ? Arrives-tu à garder un lien avec tout tes élèves de toutes les filières ? Si non, comment peut-on faire pour essayer de garder un lien ?

Certains élèves m’envoient un message quand ils n’ont pas compris une consigne, mais c’est assez rare. Concernant les retours que je reçois, ça dépend des groupes. J’ai 8 groupes d’élèves ; pour 4 d’entre eux, les retours sont bons, presque tous les élèves m’ont rendu au moins un devoir.

Ensuite, il y a mes 3 groupes de terminales : pour eux, peu d’enjeu depuis l’annulation des épreuves de bac, mais une bonne moitié me rend tout de même des devoirs

Et puis il y a un groupe qui m’inquiète car j’ai peu de retours, mais je ne suis pas vraiment étonnée : c’est un groupe avec des élèves qui sont déjà absentéistes d’habitude, et ceux qui sont présents sont déjà assez peu enclins au travail en classe, alors seuls à la maison, je me doute bien qu’ils ne doivent se précipiter sur Pronote tous les matins pour voir quel travail on leur a envoyé ! Professeurs principaux et vie scolaire suivent ces élèves de près, mais ce n’est pas évident de les raccrocher, surtout concernant une matière qu’ils considèrent comme subsidiaire.

 

Qu’attends-tu de ton syndicat pendant cette période ?

De l’écoute, de la vigilance et des propositions constructives. Je crois que pendant cette période inédite et pas toujours évidente, il est très important qu’un syndicat soit attentif aux interrogations et aux angoisses des personnels. Il faut aussi veiller à ce que les bouleversements occasionnés par cette crise n’occasionne pas d’abus ou de négligences envers les personnels.

Je pense aussi que mon syndicat doit savoir prendre du recul par rapport aux émotions que suscitent les multiples annonces qu’on entend jour après jour dans les médias.

Je pense qu’au niveau national, les militants du Sgen-CFDT sont à même d’étudier toutes ces questions sans jugement à l’emporte-pièce et de prendre position à la lumière des informations dont ils disposent ; pour moi, le Sgen-CFDT doit rester une force de proposition, même en temps de crise, et même si tout le monde navigue à vue dans ce contexte.

Tout savoir

Ce que le Sgen-CFDT peut vous apporter...

Découvrez l'ensemble des services du Sgen-CFDT sur la toile !

Aix-Marseille - Sgen-CFDT Provence-Alpes

SGEN-CFDT - 18, rue Sainte - 13001 MARSEILLE
Tel: 04.91.55.53.52
e-mail : provencealpes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Amiens - Sgen-CFDT Picardie

SGEN-CFDT - 52 rue Daire 80000 AMIENS
Tel : 03 22 92 84 40
E-mail : amiens@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Besançon - Sgen-CFDT Franche Comté

SGEN-CFDT - 4 bis rue L. de Vinci - 25000 BESANCON
Tel : 03.81.25.30.10
Fax : 03.81.25.30.01
E-mail : besancon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Bordeaux - Sgen-CFDT Aquitaine

Sgen-CFDT - 8, rue Théodore Gardère - 33080 BORDEAUX Cedex
Tel : 05.57.81.11.40
E-mail : bordeaux@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Caen - Sgen-CFDT Basse Normandie

SGEN-CFDT - 2, rue du Général Decaen - 14000 CAEN
Tel :02.31.82.60.61
E-mail : bassenormandie@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Clermont-Ferrand - Sgen-CFDT Auvergne

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - Place de la Liberté - 63000 CLERMONT FERRAND
Tel : 04.73.31.90.87
E-mail : clermont-ferrand@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Corse - Sgen-CFDT Corsica

Sgen-CFDT - Corsica - Maison des syndicats - Rue du Castagno - 20200 BASTIA
Tel : 04.95.31.17.02
E-mail : corsica@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Créteil - Sgen-CFDT de l'Académie de Créteil

Sgen-CFDT - 11-13, rue des Archives - 94010 CRÉTEIL Cedex
Tel : 01.43.99.58.39
E-mail : creteil@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Dijon - Sgen-CFDT Bourgogne

Sgen-CFDT - 6 bis rue Pierre Curie - 21000 DIJON
Tel : 03.80.30.23.54
E-mail : bourgogne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Grenoble - Sgen-CFDT de l'Académie de Grenoble

Sgen-CFDT - Bourse du travail, 32 avenue de l'Europe -38030 GRENOBLE Cedex 02
Téléphone : 04 76 40 31 16
grenoble@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sup-Recherche Grenoble

Sgen CFDT,
Bâtiment A de Physique, BP 53, 38041 Grenoble Cedex 9.
Téléphone : 04 76 51 47 22 (téléphone et répondeur)
sgencfdt@grenoble.cnrs.fr
Accéder au site internet

Guadeloupe - Sgen-CFDT Guadeloupe

Sgen-CFDT - 104 immeuble Les Chicanes - 97139 GRAND CAMP ABYMES
Mél : guadeloupe@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Guyane - Sgen-CFDT Guyane

Sgen-CDTG-CFDT - 99-100 Cité Césaire - BP 383 - 97328 CAYENNE Cedex
Tel : 05.94.31.02.32
Mél : guyane@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lille - Sgen-CFDT Nord Pas-de-Calais

Sgen-CFDT - 145, rue des Stations - 59800 LILLE
Tel : 03 20 57 81 81
Mél : lille@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Limoges - Sgen-CFDT Limousin

Sgen-CFDT - 32, rue Adolphe Mandonnaud - BP 63823 - 87038 LIMOGES Cedex 1
Tel : 05.55.32.91.04
E-mail : limoges@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lyon - Sgen-CFDT de l'Académie de Lyon

Sgen-CFDT - 214, avenue Félix Faure - 69441 LYON Cedex 03
Tel : 04.78.54.17.66
E-mail : lyon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Martinique - Sgen-CFDT Martinique

SGEN CFDT - Maison des syndicats, boulevard du Général de Gaulle - 97200 FORT DE FRANCE
Tel : 00(596)395909
Mél : martinique@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Mayotte - Sgen-CFDT Mayotte - CISMA

SGEN-CISMA - 32 rue Marindrini, BP 1038 - 97600 MAMOUDZOU (Mayotte)
tél. : 0269 61 12 38
Mél : mayotte@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Montpellier - Sgen-CFDT Languedoc-Roussillon

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats, 474 allée Henry II de Montmorency - 34000 MONTPELLIER
Tel : 04 67 65 60 64
E-mail : montpellier@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nancy-Metz - Sgen-CFDT Lorraine

Sgen-CFDT - 6, Rue Mon Désert - 54000 NANCY
Tel : 03.83.39.45.15
E-mail : lorraine@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nantes - Sgen-CFDT Pays de Loire

Sgen-CFDT - 9 Place de la Gare de l'État - Case poste n° 9 - 44276 NANTES Cedex 2
Tel : 02.51.83.29.30
E-mail : nantes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nice - Sgen-CFDT de l'Académie de Nice

Sgen-CFDT - 12, boulevard du général Louis Delfino - 06300 NICE
Tel : 04.93.26.35.48
E-mail : nice@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nouvelle-Calédonie - SOE Nouvelle Calédonie

SOENC Enseignement - BP 2534 - 98846 NOUMÉA Cedex
mél soenc@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Orléans-Tours - Sgen-CFDT Orléans-Tours

Sgen-CFDT - 10 rue Théophile Naudy - 45000 ORLEANS
Tel : 02.38.22.38.59 et 06.83.81.78.34
E-mail : orleans-tours@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Paris - Sgen-CFDT Paris

Sgen-CFDT - 7/9, rue Euryale Dehaynin - 75019 PARIS
Tel : 01.42.03.88.86
Mail : paris@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Poitiers - Sgen-CFDT Poitou-Charentes

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - 21bis-23, rue Arsène Orillard - 86035 POITIERS Cedex
Tel : 05.49.88.15.82
E-mail : poitou-charentes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Polynésie - Confédération TMAC-SGEN – A TI’A I MUA

TMAC-SGEN – A TI’A I MUA - Immeuble Galliéni, rue Clapier - BP 4523 - 98713 PAPEETE, TAHITI (Polynésie Française)
tél. 00 689 40 54 40 10
mél syndicat_tmac@yahoo.fr
Accéder au site internet

Reims - Sgen-CFDT Champagne-Ardenne

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats 15 Bd de la Paix BP 1368 - 51063 REIMS Cedex
Tel : 09 63 65 46 32
Fax : 03.26.77.69.99
E-mail : reims@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rennes - Sgen-CFDT Bretagne - Breizh

Sgen-CFDT - 10 bd du Portugal - CS 10811 35208 RENNES CEDEX 2
Tel : 02.99.86.34.63
E-mail : bretagne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

La Réunion - Sgen-CFDT Réunion

Sgen-CFDT - 58, rue Fénelon - 97400 SAINT DENIS
Tel : 02.62.90.27.72
Fax : 02.62.21.03.22
E-mail : reunion@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rouen - Sgen-CFDT Haute-Normandie

Sgen-CFDT - 25 Place Gilles Martinet - 76300 Sotteville-les-Rouen
Tel : 02.32.08.33.40
E-mail : rouen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Strasbourg - Sgen-CFDT Alsace

(Académie de Strasbourg)
à Strasbourg,
Sgen-CFDT - 305 avenue de Colmar BP 935 - 67029 STRASBOURG Cedex 1
Tel : 03 88 79 87 77 ou 03 88 79 87 61
E-mail : 67@sgen.cfdt.fr
à Mulhouse,
Sgen-CFDT - 1 Rue de Provence 68090 MULHOUSE CEDEX
Tél : 03 89 31 86 66
E-mail : 68@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Toulouse - Sgen-CFDT Midi-Pyrénées

Sgen-CFDT - 3 chemin du pigeonnier de la Cépière - Bât C 31100 TOULOUSE
Tel : 05.61.43.71.56
E-mail : toulouse@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Versailles - Sgen-CFDT de l'Académie de Versailles

Sgen-CFDT - 23 Place de l'Iris, 92 400 COURBEVOIE [MÉTRO ESPLANADE DE LA DÉFENSE]
tel : 01 40 90 43 31
mél : versailles@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT de l'Étranger

Pour les personnels travaillant à l'étranger :
AEFE, Instituts Culturels
47-49, avenue Simon Bolivar - 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01.56.41.51.20
Fax : 01.56.41.51.11
E-mail : etranger@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT Recherche - EPST

Campus de Villejuif - Bat. 1
7 rue Guy Moquet BP 8 94801 VILLEJUIF Cedex
Tel : 01.49.58.36.38 ou 01.49.58.36.66
E-mail : sgencfdt@vjf.cnrs.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT des Administrations Centrales MEN et MESR

Pièce 162 110 rue de Grenelle 75007 Paris
Tel : 01 55 55 13 85
E-mail : sgen-cfdt@education.gouv.fr
Accéder au site internet

Syndicat National des Médecins de Santé Publique de l'Éducation Nationale

SNAMSPEN/Sgen-CFDT 47/49 avenue Simon Bolivar 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01 56 41 51 00
E-mail : snamspen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Syndicat des Travailleurs de la Recherche Extra-Métropolitaine

Créé par des agents de l'IRD pour tout le personnel de l'IRD.
STREM-Sgen-Cfdt, IRD – Permanence STREM
911, avenue Agropolis BP 64501 34394 Montpellier
Tél : 33 (0)4 67 41 51 15
E-maill : strem-sgen-cfdt@ird.fr
Accéder au site internet

Site de l'Irea-Sgen-CFDT, Institut de recherches, d'études et d'animation

47-49, av. Simon Bolivar,
6ème étage
75950 Paris cedex 19.
Tél/fax. : 01 42 49 84 63
https://twitter.com/IreaSgenCfdt
Accéder au site internet

Espace militant

Le blog militant pour retrouver tous les outils indispensables à l'action syndicale au SGEN-CFDT.
Accéder au site internet

Sgen+

Le service d'information et de suivi de carrière du Sgen-CFDT
Accéder au site internet

Ressources professionnelles

Des outils clés en main pour les pratiques professionnelles de notre champ de syndicalisation
Accéder au site internet

Site de la CFDT

Le site de la CFDT : l'actualité syndicale et sociale.
Accéder au site internet

Site du Sgen-CFDT

Le site de la fédération Sgen-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Site de la CFDT Fonctions Publiques

Le site de la CFDT Fonctions Publiques : pour tous les agents des trois Fonctions Publiques (État, territoriale et hospitalière).
Accéder au site internet

Site de la Fédération Formation et Enseignement Privés CFDT

Le site CFDT des personnels de la formation et de l'enseignement privé
Accéder au site internet

Site de Fédération générale de l'agroalimentaire CFDT

Le site de FGA-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Le sgen-cfdt et vous

Nous contacter
Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter.
Nous écrire

 

Adhérer au SGEN-CFDT
L'adhésion, la seule ressource du syndicat !
En savoir plus