L’École, terrain de jeu idéologique : ça suffit !

Publié le vendredi 15 février 2019 par Catherine Nave-Bekhti

Les débats parlementaires sur le projet de loi pour une école de la confiance démontrent une fois de plus que l’École est un terrain de jeu idéologique facile. Mais ces jeux ont des conséquences plus que problématiques.

Projet de loi pour une école de la confiance - L'École, terrain de jeu idéologique : ça suffit !Depuis le début des débats à l’Assemblée nationale, je me dis que les semaines qui viennent vont être longues. Cela fait plusieurs années que les débats politiques sur le système éducatif sont un terrain de jeu idéologique majeur. Au détriment de la transformation de l’École, qui devrait viser sa démocratisation et la lutte contre les inégalités, qui devrait être menée avec et par des personnels tous et toutes reconnu·es dans leurs expertises.

Les réalités vécues par les élèves, et par les personnels de l’Éducation nationale et des collectivités territoriales qui font le service public d’éducation, sont bien loin d’une partie des débats actuels.

Une avalanche d’amendements sur une loi fourre-tout

Il ne devait pas y avoir de loi.

Puis, il fallait urgemment une loi pour instaurer l’obligation d’instruction dès trois ans.

C’est l’occasion d’une loi au nom de la signature ministérielle, répétée comme un mantra : « École de la Confiance ». Mantra contredit par la réalité d’un pilotage toujours plus injonctif de l’Éducation nationale.

Une loi élaborée dans la précipitation…

Une loi élaborée dans la précipitation : dialogue social très bref, sans disposer d’une version écrite au moment de la seule concertation avant le vote des organisations syndicales dans les instances ministérielles. Texte fourre-tout sans exposé des motifs unifié.

Des propositions constructives du Sgen-CFDT sont quasiment toutes rejetées : il est parfois amusant de les retrouver presque mot pour mot dans l’avis du conseil d’État (sur l’article 1 et l’article 15 de la loi, par exemple). D’autres devaient pouvoir être intégrées et puis finalement non, sans qu’on sache clairement pourquoi (sur l’article 2).

Quelques-unes sont retenues, tant la formulation initiale contredisait autant le réel que l’objectif poursuivi par la loi… La formation initiale des enseignant·es et des CPE est et restera universitaire. Il faut donc conserver le E de Éducation dans le nom des composantes des universités, qui ne peuvent donc être un institut national… et c’est ainsi que, notamment grâce à l’insistance de la CFDT, on est passé des INSP aux INSPE . . . Tant qu’à faire, on aurait aussi pu conserver le nom d’ESPE et construire sereinement l’amélioration de la formation initiale, et en même temps économiser les coûts que cette immense valse de sigles va générer.

La loi étant un fourre-tout, aucun amendement ne peut sembler hors-sujet.

Nous avons très tôt souligné les défauts de conception d’une loi mal conçue parce que précipitée, simple contenant auquel on a cherché un contenu, parce qu’on n’a pas suffisamment tenu compte des propositions des syndicats.

Résultat : dès le travail en commission, des amendements par centaines, dont une grande partie sont du toilettage législatif. Ce sont ces amendements rédactionnels pour que le code de l’éducation ne soit pas bancal. Manifestement le projet de loi n’avait pas intégré toutes les modifications nécessaires pour porter les décisions gouvernementales.

Résultat : la loi étant fourre-tout, aucun amendement ne peut sembler hors-sujet. Et pour cause, le sujet n’est pas circonscrit. Cela laisse toute la place aux amendements idéologiques, aux postures politiques et parmi elles les plus néfastes à l’École et à ses personnels.

Des amendements anti républicains ou irrespectueux d’une institution républicaine

Devoir constater encore en 2019 que l’éducation à l’égalité entre filles et garçons, entre femmes et hommes, est contestée par la représentation nationale est plus que consternant. Le Sgen et la CFDT n’auront de cesse de rappeler, d’expliquer, pourquoi la République doit agir et éduquer pour l’égalité femmes hommes. Cela passe par des valeurs au cœur de l’action éducative dans le système scolaire et, n’en déplaise à celles et ceux qui feignent ne pas comprendre, cela passe aussi par l’éducation à la sexualité.

Des amendements révélateurs d’une conception éculée de l’enseignement et de l’éducation…

drapeaux rectorat créteil - projet de loi pour un école de la confianceProposer et intégrer dans le projet de loi que les drapeaux de la France et de l’Union Européenne ainsi que l’hymne national soient affichés dans toutes les salles de classe est problématique à plus d’un titre. Inconséquent de par le coût de la mesure. Inutile ou révélateur d’une conception éculée de l’enseignement et de l’éducation. Depuis quand l’exposition à des symboles assure-t-elle la compréhension, l’intégration des valeurs et principes dont ils sont une représentation matérielle ? Quand, en plus, un des motifs de l’amendement est que ce sera l’occasion de « rappeler l’attachement de l’École aux valeurs de la République », c’est donc l’institution elle-même et ses agents que l’on soupçonne de ne pas être républicains ? C’est proprement inacceptable parce qu’insultant.

Des amendements qui défient le réel et les apports scientifiques sur les apprentissages

Des amendements, heureusement rejetés, prévoyaient d’imposer telle ou telle méthode d’enseignement, sans aucun lien avec les derniers développements des recherches scientifiques sur les processus d’apprentissage des enfants. Imaginer que c’est à la loi de décrire, pardon de prescrire dans les moindres détails, le travail des enseignant·es, c’est nier qu’elles et ils sont des professionnels.

La progressivité des apprentissages est autant une nécessité qu’un respect dû aux enfants.

Quand certain·es envisagent de décaler à l’école maternelle des apprentissages (lire et écrire) qui relèvent de classes primaires, on mesure à quel point le décalage avec la réalité des capacités cognitives selon les âges est grand. Non, la distribution des programmes selon les cycles ne se fait pas au hasard. Oui, la progressivité des apprentissages est autant une nécessité qu’un respect dû aux enfants.

Des amendements partant de bonnes intentions

D’autres amendements sont plus intéressants même s’il conviendrait de les adapter davantage.

Adapter les formulaires administratifs à toutes les situations dans lesquelles les enfants vivent aujourd’hui.

Le Sgen-CFDT, engagé dans la lutte contre toutes les discriminations, partage l’idée que les formulaires administratifs doivent être adaptés à toutes les situations dans lesquelles les enfants vivent aujourd’hui. Ainsi les mentions parent 1 et parent 2 éviteront aux familles homoparentales d’avoir à renommer les catégories administratives et à ressentir chaque année leur invisibilisation sociale. Il faut cependant élargir à la notion de responsables légaux, car certains enfants ne vivent pas avec leurs parents. C’est déjà le cas dans certains territoires, mais le généraliser est une bonne mesure.

Sur l’attention aux territoires ultra marins, ou au développement durable : oui, ce sont des questions importantes. Mais, comme pour les drapeaux, sortons d’une logique d’exposition des élèves à des affichages. Passons à une logique d’enseignement et d’éducation : quelle est la place de ces enjeux dans les programmes d’enseignement ?

Formation des enseignant·es et CPE : est-ce par la loi qu’il faut écrire les maquettes de formations universitaires ?

D’autres amendements encore proposent de préciser des contenus pour la formation initiale des enseignant·es et CPE. Les thématiques proposées sont souvent intéressantes. Cependant, est-ce par la loi qu’il faut écrire les maquettes de formations universitaires ? À quel moment s’assure-t-on que tout cela est compatible avec le temps de formation réel ? Pour le Sgen-CFDT, ces questions relèvent de la définition du cadre national de formation d’une part, et du travail des formateurs et formatrices dans les ESPE de l’autre. Enfin, plutôt que d’alourdir sans cesse la formation au point que les enseignant·es et CPE vivent difficilement leur formation initiale, il vaut mieux construire un continuum de formation pendant les années qui suivent la titularisation.

Des apports intéressants

Le projet de loi enrichi par amendements, bien que fourre-tout, comporte des éléments intéressants :

  • renforcer le contrôle de la scolarité hors public et hors établissement sous contrat d’association – mais les conséquences en terme de charge de travail ne sont pas prises en compte ;
  • faire inscrire des enfants par les DASEN en cas de difficulté avec les municipalités est un moyen de plus mis en œuvre par l’État pour concrétiser le droit de tout enfant à être scolarisé : c’est une mesure de progrès ;
  • des amendements explicitent et renforcent des objectifs assignés à l’école pour mieux accueillir les enfants en situation de handicap, pour mieux protéger les élèves victimes de harcèlement. Cela légitimera plus encore la formation des personnels, la meilleure reconnaissance de celles et ceux qui contribuent à une école plus inclusive et attentive à tous les enfants et tous les jeunes ;
  • un amendement précise utilement les objectifs de l’évaluation des élèves : « mesurer et valoriser la progression de l’acquisition des compétences et des connaissances de chaque élève » ; le problème reste la grande confusion dans le projet de loi sur les évaluations à l’école, et celles du système éducatif au ministère et ailleurs ;
  • des précisions sur les engagements de l’État pour l’amélioration du service public d’éducation à Mayotte.

D’autres amendements sont attentifs aux personnels : insistant sur la place des collectifs de travail ou sur les mesures à prendre pour rendre effective la visite médicale au bénéfice des agents (avec un médecin de prévention pour plus de 11 000 agents en moyenne, la plupart n’ont de visite médicale qu’au moment de leur recrutement).

Des débats qui laissent des traces

Mais le bilan des débats sur ce projet de loi, sans colonne vertébrale comme le dit Claude Lelièvre, laissera des traces. Un discours caricatural aux accents dépréciatifs se répand, qui dénigre l’École et celles et ceux qui la font vivre au quotidien. Cela crispe et cela blesse. Qui a à y gagner ? La stratégie politicienne de quelques un·es. L’École mérite mieux que cela.

L’école mérite mieux qu’un discours caricatural qui dénigre l’École et celles et ceux qui la font vivre au quotidien.

projet de loi pour une école de la confiance : attention, dangers...Ces débats, ces mots ont une efficacité, des conséquences négatives qu’il eût été sage d’anticiper. Écrire un article 1 sans effet normatif, comme l’a noté le conseil d’État et comme l’a récemment rappelé Bernard Toulemonde, a déclenché des débats presque devenus prophétie auto réalisatrice : des cadres (pas tous) contrôlent, parfois même pénalisent des agents pour des écrits qui n’ont rien de répréhensible ni aujourd’hui, ni demain. Appliquant dès maintenant une obligation de réserve qui n’existe pas et n’est pas dans le projet de loi, ceux-là croient à tort que l’École devient une grande muette.

Une obligation de réserve qui n’existe pas et n’est pas dans le projet de loi…

D’autres dispositions ont un impact non négligeable sur les dépenses publiques sans que soient explicités les effets en ricochet sur d’autres missions de l’École.

Faire de l’École un terrain de jeu idéologique la fragilise, et ne permet pas à la Nation de mener le débat serein sur l’École dont les jeunes générations ont besoin.

Tout savoir

Ce que le Sgen-CFDT peut vous apporter...

Découvrez l'ensemble des services du Sgen-CFDT sur la toile !

Aix-Marseille - Sgen-CFDT Provence-Alpes

SGEN-CFDT - 18, rue Sainte - 13001 MARSEILLE
Tel: 04.91.55.53.52
e-mail : provencealpes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Amiens - Sgen-CFDT Picardie

SGEN-CFDT - 52 rue Daire 80000 AMIENS
Tel : 03 22 92 84 40
E-mail : amiens@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Besançon - Sgen-CFDT Franche Comté

SGEN-CFDT - 4 bis rue L. de Vinci - 25000 BESANCON
Tel : 03.81.25.30.10
Fax : 03.81.25.30.01
E-mail : besancon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Bordeaux - Sgen-CFDT Aquitaine

Sgen-CFDT - 8, rue Théodore Gardère - 33080 BORDEAUX Cedex
Tel : 05.57.81.11.40
E-mail : bordeaux@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Caen - Sgen-CFDT Basse Normandie

SGEN-CFDT - 2, rue du Général Decaen - 14000 CAEN
Tel :02.31.82.60.61
E-mail : bassenormandie@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Clermont-Ferrand - Sgen-CFDT Auvergne

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - Place de la Liberté - 63000 CLERMONT FERRAND
Tel : 04.73.31.90.87
E-mail : clermont-ferrand@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Corse - Sgen-CFDT Corsica

Sgen-CFDT - Corsica - Maison des syndicats - Rue du Castagno - 20200 BASTIA
Tel : 04.95.31.17.02
E-mail : corsica@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Créteil - Sgen-CFDT de l'Académie de Créteil

Sgen-CFDT - 11-13, rue des Archives - 94010 CRÉTEIL Cedex
Tel : 01.43.99.58.39
E-mail : creteil@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Dijon - Sgen-CFDT Bourgogne

Sgen-CFDT - 6 bis rue Pierre Curie - 21000 DIJON
Tel : 03.80.30.23.54
E-mail : bourgogne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Grenoble - Sgen-CFDT de l'Académie de Grenoble

Sgen-CFDT - Bourse du travail, 32 avenue de l'Europe -38030 GRENOBLE Cedex 02
Téléphone : 04 76 40 31 16
grenoble@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sup-Recherche Grenoble

Sgen CFDT,
Bâtiment A de Physique, BP 53, 38041 Grenoble Cedex 9.
Téléphone : 04 76 51 47 22 (téléphone et répondeur)
sgencfdt@grenoble.cnrs.fr
Accéder au site internet

Guadeloupe - Sgen-CFDT Guadeloupe

Sgen-CFDT - 104 immeuble Les Chicanes - 97139 GRAND CAMP ABYMES
Mél : guadeloupe@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Guyane - Sgen-CFDT Guyane

Sgen-CDTG-CFDT - 99-100 Cité Césaire - BP 383 - 97328 CAYENNE Cedex
Tel : 05.94.31.02.32
Mél : guyane@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lille - Sgen-CFDT Nord Pas-de-Calais

Sgen-CFDT - 145, rue des Stations - 59800 LILLE
Tel : 03 20 57 81 81
Mél : lille@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Limoges - Sgen-CFDT Limousin

Sgen-CFDT - 32, rue Adolphe Mandonnaud - BP 63823 - 87038 LIMOGES Cedex 1
Tel : 05.55.32.91.04
E-mail : limoges@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Lyon - Sgen-CFDT de l'Académie de Lyon

Sgen-CFDT - 214, avenue Félix Faure - 69441 LYON Cedex 03
Tel : 04.78.54.17.66
E-mail : lyon@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Martinique - Sgen-CFDT Martinique

SGEN CFDT - Maison des syndicats, boulevard du Général de Gaulle - 97200 FORT DE FRANCE
Tel : 00(596)395909
Mél : martinique@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Mayotte - Sgen-CFDT Mayotte - CISMA

SGEN-CISMA - 32 rue Marindrini, BP 1038 - 97600 MAMOUDZOU (Mayotte)
tél. : 0269 61 12 38
Mél : mayotte@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Montpellier - Sgen-CFDT Languedoc-Roussillon

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats, 474 allée Henry II de Montmorency - 34000 MONTPELLIER
Tel : 04 67 65 60 64
E-mail : montpellier@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nancy-Metz - Sgen-CFDT Lorraine

Sgen-CFDT - 15 Bd Charles V - 54000 NANCY
Tel : 03.83.39.45.15
E-mail : lorraine@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nantes - Sgen-CFDT Pays de Loire

Sgen-CFDT - 9 Place de la Gare de l'État - Case poste n° 9 - 44276 NANTES Cedex 2
Tel : 02.51.83.29.30
E-mail : nantes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nice - Sgen-CFDT de l'Académie de Nice

Sgen-CFDT - 12, boulevard du général Louis Delfino - 06300 NICE
Tel : 04.93.26.35.48
E-mail : nice@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Nouvelle-Calédonie - SOE Nouvelle Calédonie

SOENC Enseignement - BP 2534 - 98846 NOUMÉA Cedex
mél soenc@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Orléans-Tours - Sgen-CFDT Orléans-Tours

Sgen-CFDT - 10 rue Théophile Naudy - 45000 ORLEANS
Tel : 02.38.22.38.59 et 06.83.81.78.34
E-mail : orleans-tours@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Paris - Sgen-CFDT Paris

Sgen-CFDT - 7/9, rue Euryale Dehaynin - 75019 PARIS
Tel : 01.42.03.88.86
Mail : paris@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Poitiers - Sgen-CFDT Poitou-Charentes

Sgen-CFDT - Maison du Peuple - 21bis-23, rue Arsène Orillard - 86035 POITIERS Cedex
Tel : 05.49.88.15.82
E-mail : poitou-charentes@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Polynésie - Confédération TMAC-SGEN – A TI’A I MUA

TMAC-SGEN – A TI’A I MUA - Immeuble Galliéni, rue Clapier - BP 4523 - 98713 PAPEETE, TAHITI (Polynésie Française)
tél. 00 689 40 54 40 10
mél syndicat_tmac@yahoo.fr
Accéder au site internet

Reims - Sgen-CFDT Champagne-Ardenne

Sgen-CFDT - Maison des Syndicats 15 Bd de la Paix BP 1368 - 51063 REIMS Cedex
Tel : 09 63 65 46 32
Fax : 03.26.77.69.99
E-mail : reims@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rennes - Sgen-CFDT Bretagne - Breizh

Sgen-CFDT - 10 bd du Portugal - CS 10811 35208 RENNES CEDEX 2
Tel : 02.99.86.34.63
E-mail : bretagne@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

La Réunion - Sgen-CFDT Réunion

Sgen-CFDT - 58, rue Fénelon - 97400 SAINT DENIS
Tel : 02.62.90.27.72
Fax : 02.62.21.03.22
E-mail : reunion@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Rouen - Sgen-CFDT Haute-Normandie

Sgen-CFDT - 25 Place Gilles Martinet - 76300 Sotteville-les-Rouen
Tel : 02.32.08.33.40
E-mail : rouen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Strasbourg - Sgen-CFDT Alsace

(Académie de Strasbourg)
à Strasbourg,
Sgen-CFDT - 305 avenue de Colmar BP 935 - 67029 STRASBOURG Cedex 1
Tel : 03 88 79 87 77 ou 03 88 79 87 61
E-mail : 67@sgen.cfdt.fr
à Mulhouse,
Sgen-CFDT - 1 Rue de Provence 68090 MULHOUSE CEDEX
Tél : 03 89 31 86 66
E-mail : 68@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Toulouse - Sgen-CFDT Midi-Pyrénées

Sgen-CFDT - 3 chemin du pigeonnier de la Cépière - Bât C 31100 TOULOUSE
Tel : 05.61.43.71.56
E-mail : toulouse@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Versailles - Sgen-CFDT de l'Académie de Versailles

Sgen-CFDT - 23 Place de l'Iris, 92 400 COURBEVOIE [MÉTRO ESPLANADE DE LA DÉFENSE]
tel : 01 40 90 43 31
mél : versailles@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT de l'Étranger

Pour les personnels travaillant à l'étranger :
AEFE, Instituts Culturels
47-49, avenue Simon Bolivar - 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01.56.41.51.20
Fax : 01.56.41.51.11
E-mail : etranger@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT Recherche - EPST

Campus de Villejuif - Bat. 1
7 rue Guy Moquet BP 8 94801 VILLEJUIF Cedex
Tel : 01.49.58.36.38 ou 01.49.58.36.66
E-mail : sgencfdt@vjf.cnrs.fr
Accéder au site internet

Sgen-CFDT des Administrations Centrales MEN et MESR

Pièce 162 110 rue de Grenelle 75007 Paris
Tel : 01 55 55 13 85
E-mail : sgen-cfdt@education.gouv.fr
Accéder au site internet

Syndicat National des Médecins de Santé Publique de l'Éducation Nationale

SNAMSPEN/Sgen-CFDT 47/49 avenue Simon Bolivar 75950 PARIS Cedex 19
Tel : 01 56 41 51 00
E-mail : snamspen@sgen.cfdt.fr
Accéder au site internet

Syndicat des Travailleurs de la Recherche Extra-Métropolitaine

Créé par des agents de l'IRD pour tout le personnel de l'IRD.
STREM-Sgen-Cfdt, IRD – Permanence STREM
911, avenue Agropolis BP 64501 34394 Montpellier
Tél : 33 (0)4 67 41 51 15
E-maill : strem-sgen-cfdt@ird.fr
Accéder au site internet

Site de l'Irea-Sgen-CFDT, Institut de recherches, d'études et d'animation

47-49, av. Simon Bolivar,
6ème étage
75950 Paris cedex 19.
Tél/fax. : 01 42 49 84 63
https://twitter.com/IreaSgenCfdt
Accéder au site internet

Espace militant

Le blog militant pour retrouver tous les outils indispensables à l'action syndicale au SGEN-CFDT.
Accéder au site internet

Sgen+

Le service d'information et de suivi de carrière du Sgen-CFDT
Accéder au site internet

Ressources professionnelles

Des outils clés en main pour les pratiques professionnelles de notre champ de syndicalisation
Accéder au site internet

Site de la CFDT

Le site de la CFDT : l'actualité syndicale et sociale.
Accéder au site internet

Site du Sgen-CFDT

Le site de la fédération Sgen-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Site de la CFDT Fonctions Publiques

Le site de la CFDT Fonctions Publiques : pour tous les agents des trois Fonctions Publiques (État, territoriale et hospitalière).
Accéder au site internet

Site de la Fédération Formation et Enseignement Privés CFDT

Le site CFDT des personnels de la formation et de l'enseignement privé
Accéder au site internet

Site de Fédération générale de l'agroalimentaire CFDT

Le site de FGA-CFDT : les informations nationales.
Accéder au site internet

Le sgen-cfdt et vous

Nous contacter
Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter.
Nous écrire

 

Adhérer au SGEN-CFDT
L'adhésion, la seule ressource du syndicat !
En savoir plus